Bienvenue à la Maegisteria !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Douce errance [PV Zoëh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Douce errance [PV Zoëh]   29.08.14 20:24

Valentina faisait claquer ses talons hauts dans les couloirs de l'académie, au rythme d'une marche rapide. Elle donnait son premier cours le lendemain, et on lui avait demander de le "préparer". Elle n'était déjà pas sûre d'aller l'assurer, alors le préparer, mieux valait ne pas lui en parler. Elle était d'humeur carnassière, et dans chaque petit visage enfantin qu'elle croisait sur son chemin se dessinait un délicieux carnage. Dans chaque gorge sur laquelle son regard se posait, elle pouvait voir ses crocs s'enfoncer, et entendre le sang affluer sur sa langue. Langue qu'elle fit lentement glisser sur ses lèvres rouges, provocante. Certains élèves, en majorité de jeunes garçons aux hormones en ébullition ne pouvait s'empêcher de jeter des regards ébahis sur son décolleté, ou sur la cuisse que laissait entrevoir sa robe fendue. Satisfaite de l'effet qu'elle produisait, elle sourit, conquérante, et empoigna par le col un de ces probables futurs élèves. De son ton le plus aguicheur et le plus sensuel, elle lui demanda, ses pupilles écarlates plongées dans les siennes :
-Dis-moi, mon loup, sais-tu où je pourrais trouver un endroit calme où... préparer mon cours ?
Le gamin, tétanisé, tendit son bras vers l'extrémité du couloir dans lequel ils se trouvaient. La vampire le laissa donc retomber à ses pieds et continua son chemin jusqu'à la destination indiquée, un éclat de rire dévorant déjà sa gorge.

Quand elle poussa la porte de la salle convoitée, elle fut surprise de la trouver absolument déserte. Pour être calme, l'endroit était effectivement calme. Elle laissa le panneau entrouvert, et fit le tour. Les tables et les chaises n'étaient pas tout à fait propre, et les armoires étaient toutes closes à l'aide de cadenas. Valentina détacha une épingle de ses cheveux et la déplia pour en faire un passe-partout audacieux. La mafia ne lui avait pas appris seulement le meurtre. Le cadenas du plus grand meuble céda après quelques efforts, et elle put en admirer le contenu. Des tas de fioles vides y étaient entreposés, ainsi que deux grosses caisses, qu'elle souleva et posa sur la table la plus proche. Des plantes toute séchées, et des liquides colorés retinrent sa curiosité.
*J'y connais rien, mais j'ai toujours trouvé ça marrant, les potions.*
Elle sourit secouant une fiole contenant une substance bleu électrique devant son visage. C'était vraiment marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce errance [PV Zoëh]   30.08.14 20:11

La bête déplia songeusement une longue patte osseuse, puis une autre, un peu à la manière dont quelqu'un s'étire. Posée sur un coin de la table de travail, elle se remettait lentement du choque d'avoir été arraché à son coin de plafond, ne se doutant pas que d'ici quelques secondes elle passerait du statue d'arachnide libre et pleine de vie à celui d'ingrédient bouilli.

Zohë regardait pensivement l’araignée s'ébattre pendant que sa base s'épaississait sur le feu du réduit attenant à la salle de potion. Cette petite pièce était sensé être réservé aux expériences des quatrièmes années, mais d'une part elle s'en fichait comme d'une guigne, et d'autre part elle en avait rien à carrer. Elle n'abandonnerait sa retraite qu'en cas d'ouragan force six...et encore, d'une part ce lieu à l'écart lui éviterait les regards obliques et questions gênantes du styles « Pourquoi êtes vous là mademoiselle alors que TOUT les premières années ont cours de mathématique à cet heure-ci » et de plus ces petites recettes de cuisine lui permettraient de passer le temps. Jusqu'à présent la plupart des cours auxquels elle avait assisté ne l'avait pas franchement motivé, les cours de langue étaient pathétiques, le niveau était trop bas en russe pour elle, le chinois il en était à l'alphabet et l'anglais...était une vaste blague. Les cours de magie avaient semblé plus intéressants mais les profs de Sortilèges et de Rituels n'arriveraient pas avant la fin de la semaine, et elle considérait d’emblée la divination comme une perte de temps. Et les maths..., voilà. Non la seule discipline qui avait vraiment piqué son intérêt était la préparation de potions. Leur éclats sulfureux dans la pénombre du laboratoire aux allures de donjon, la surprise des réactions chimiques, leur beauté mortelle concentrée en de toutes petites fioles...C'était peut-être sa lecture erratique d'un vieux tome de Harry Potter planqué dans un recoin de la bibliothèque des Aigue'Sanguine qui parlait, mais bon sang, elle adorait ça !

Elle saisit l'araignée d'un geste précis pour la larguer dans la base toute proche de l'ébullition, si la pauvre bête avait pu, elle aurait sûrement laissé échapper un gargouillis ébouillanté et épouvanté.
Alors que la mixture prenait une vive teinte violette, elle entendit soudain grincer des gonds. Sur ses gardes, elle se retourna en un éclaire...personne. Elle tendit l'oreille, des talons claquaient dans la classe de potion. Craignant un professeur, ou pire cette folle de surveillante en chef, Zohë se fit toute petite.
Une minute s’écoulât dans le silence le plus absolue avant qu'un petit « clic » et une exclamation victorieuse ne vienne chatouiller les oreilles sensibles de la jeune vampire. Poussée par la curiosité, Zohë entrouvrit la porte pour voir l'importun.

Une grande femme aux formes voluptueuses s'était installée sur le ban de démonstration et mélangeait dans la bonne humeur poudres et bases liquides dans ce qui semblait être le hasard le plus total. A la lumière de l'allogène, la peu de la jeune femme était d'une blancheur inquiétante, qui faisait ressortir des cheveux noir de geai et une bouche rouge sang étiré en un sourire de chat à l’affût de souris, sourire prolongé par deux canines acérées. Mince alors, blanche-neige était un vampire. Prof et vampire, autant rester là où elle était, jusqu'à présent elle n'avait pas été témoin de beaucoup de preuves de fraternité de la part de ses congénères. Cette femme ne se priverait  pas de lui faire sa fête si elle la trouvait ici, autant se faire attraper par la folle, au moins le surveillante en chef n'irait pas lui démolir la clavicule au passage.

Courage, fuyons !

Enfin, c'était le plant d'origine, jusqu'à ce que la vampire dans la salle ne se mette à secouer une fiole contenant un liquide bleu électrique.
Mais avoir un neurone en moins était un critère d'embauche pour ce faire embaucher dans cette école ou quoi ?! La première chose qu'on leur avait dit en potion c'était que comme dans la nature « couleur bizarre = pas touche sous risque d'une mort atroce », un ou deux idiots avaient d'ailleurs focalisé leur regards sur sa crinière flamboyante en entendant ça...

Heure de colle ou nuage toxique, tel est la question. Zohë ouvrit calmement la porte et rassembla tout son courage.

« J'arrêterai ça tout de suite si j'étais vous, à moins d'avoir une sacré envie suicidaire. »

Enfin, pour le coup, ce qu'elle venait de faire aussi s'était suicidaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce errance [PV Zoëh]   01.09.14 18:38

Valentina sursauta. Elle ne s'attendait pas à rencontrer âme qui vive dans cette salle de potions déserte. Elle net le mouvement de va-et-vient qu'elle exécutait avec sa jolie fiole bleue, et leva lentement la tête vers l'intruse. Ses prunelles écarlates se posèrent sur une jeune fille, pas plus âgée qu'une deuxième année. Elle prit son temps pour la détailler, et y prit goût. Elle n'était pas vilaine cette gamine, avec son regard sanguin et sa chevelure de feu. La vampire séculaire pouvait sentir sur elle une légère odeur de sang, mais ne pouvait deviner s'il était une sang pur ou non. Elle n'avait malheureusement jamais pris le temps de développer son odorat, parce qu'elle n'en avait jamais vu l'utilité. Son examen méticuleux terminé, elle jeta un coup d'oeil à la mixture qu'elle tenait à la main. La petite n'avait peut-être pas totalement tort. La substance bleue commençait à faire de petites bulles inquiétantes, et s'épaississait à vue d'oeil. Docile, elle reposa donc le flacon dans la caisse. Les bulles cessèrent et tout redevint presque normal.
-Je l'ai juste posé à cause des bulles, hein, pas parce que tu m'as dit de le faire.

Elle sourit, et se rapprocha de la jeune fille. Sa voix se fit mielleuse :
-Comment tu t'appelles petite vampire ? Et qu'est-ce que tu fais là ?
Son ton n'avait rien de sévère. Cette petite semblait pour l'instant dans son camp, et elle serait sans doute sa seule source de conversation en cet après-midi pluvieux. Tel un prédateur, elle se mit à lui tourner autour, partagée entre sa cruauté instinctive et son besoin de distraction. La "clac" régulier de ses pas sur le sol ponctuait le silence, et son sourire n'avait pas quitté ses lèvres.
Doucereuse, elle s'enquit d'ajouter, pour que l'élève ne craigne pas la punition.
-Moi aussi je sécherais les cours si j'étais obligée d'étudier ici. Cet endroit empeste la démagogie et la mièvrerie.
Valentina s'arrêta, et retourna s'adosser à son petit pupitre, cessant sa danse macabre. Son expression exigeait une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce errance [PV Zoëh]   04.09.14 20:08

Prise en faute, la vampire sursauta avant de braquer son regard sanglant sur le visage de Zohë. La petite vampire sentit plus qu'elle ne vit le regard de l'adulte descendre puis remonter lentement le long de son corps, détaillant chaque caractéristiques physiques. Elle ravala presque douloureusement un grognement. La sang pure, parce qu'avec se maintient altier et cette confiance en soit dépassant largement l'arrogance, Zohë n'avait pas besoin de renifler l'autre femme pour savoir à quelle catégorie elle appartenait : celle des prédateurs.
Elle souffrit donc le rapide examen en silence avant d'être récompensé par un sourire...appréciateur ?

-Je l'ai juste posé à cause des bulles, hein, pas parce que tu m'as dit de le faire.

La remarque dit d'un ton mi-boudeur mi-enjoué désarçonna la rouquine, elle s'était attendu à des imprécations et à des questions, pas à cette réaction puérile. Cette femme était-elle vraiment un professeur ?
La fiole bleu fut enfin reposée sur la table, le nuage toxique venait d'être évité, maintenant l'heure de colle n'allait pas tarder...

-Comment tu t'appelles petite vampire ? Et qu'est-ce que tu fais là ?


La voix de la femme s'était faite doucereuse, suffocante, et les cercles concentriques que celle-ci faisait autour de sa personne n'aidait pas la chose. Zohë se retrouvait dans une situation qu'elle s'était jurée ne jamais revivre : être le jouet d'un vampire sadique.

-Moi aussi je sécherais les cours si j'étais obligée d'étudier ici. Cet endroit empeste la démagogie et la mièvrerie.

La jeune femme, au lieu de continuer son manège et d'augmenter la pression qu'elle faisait peser sur sa cadette, finit par s’accouder confortablement au bureau. Le message était brouillé, la vampire brune était clairement en contrôle mais elle ne semblait pas non plus agressive. Comme si elle attendait de voir si le jeux en valait la chandelle. Autant ne pas la décevoir, visiblement sa vis-à-vis n'avait pas sentit qu'elle était en partie humaine, pour une fois que son héritage paternel pouvait servir à quelque chose...

« Je suis Zoëh Aigue'Sanguine, première année. Et à part éviter l'explosion imminente de la salle de potion, je suis la, comme vous l'avez si finement remarqué pour évité les questions gênantes des surveillants sur mon absence du cours de mathématique. »

Elle ne pouvait empêcher le sarcasme de poindre dans ces paroles mais continua, si la femme en face d'elle voulait s'amuser, qu'elle s'amuse. La répartie était mine de rien une qualité tenue en haute estime par tout les vampires.

« Vous sécheriez les cours ? Pourquoi le conditionnel? Vous n'êtes pas professeur de potion visiblement et vous avez autant de raisons d'être ici que moi... »
Revenir en haut Aller en bas
Volstein Von Stern

avatar

Age : 65
Messages : 17

Feuille de personnage
Race: Autre
Groupe: Mage

MessageSujet: Re: Douce errance [PV Zoëh]   05.09.14 23:32

Du bruit.
Il était certain d'avoir entendu du bruit dans la salle de Potion.
Il aurait paru normal à tout autre que lui qu'il y ait du bruit dans la salle de potion : le professeur était un vieux ronchon qui passait son temps à crier sur les élèves et à jurer dans sa barbe. Même quand il ne faisait pas cours, il n'était pas rare qu'un fracas d'explosion ou de fiole brisée n'ébranle la porte de sa salle de classe, qui lui servait alors de labo d'expérimentation. En bref, "la salle de potion est bruyante" était une vérité que chaque élève avait peu à peu assimilée, et aucun d'entre eux ne s'étonnait plus d'entendre du bruit derrière sa porte ferrée. Sauf que...

Volstein Von Stern était le professeur de potion.

Et sa salle de classe n'avait pas à faire du bruit pendant qu'il n'y était pas.

Volstein Von Stern jura dans sa barbe. A moins qu'il ne s'agisse de ses cheveux.
Volstein Von Stern jura dans ses cheveux.
En temps normal, il aurait fait irruption dans la salle comme l'ouragan lui-même dans un jeu de quille. Une chose cependant l'en empêchait : les quatorze erlenmeyers de Baume Merveilleux qu'il avait mis une semaine à mettre au point et qui décantaient tranquillement sur leurs étagères. Une trop grande exhibition de violence dans la salle risquait de faire tourner ces philtres à l'équilibre délicat, et tout serait à recommencer. Bien que cela soit en totale opposition avec sa manière de penser et d'agir, Volstein Von Stern se résolut à adopter une approche plus subtile pour confondre les intrus.

Plongeant la main dans son ample robe de chambre, il en sortit quatre flacons dont il avala successivement les contenus, toussant à chaque fois pour ne pas s'étouffer.

Le premier était un poison mortel à base de venin d'aspic, qu'il avait bu par inadvertance en pensant prendre son philtre de Discrétion.

Le deuxième était l'antidote au premier, qu'il avait eu la présence d'esprit de saisir un centième de seconde après s'être rendu compte de son erreur.

Le troisième était un philtre de Discrétion, qui lui permettrait de passer complètement inaperçu malgré le bruit de ses souliers ferrés et l'odeur nauséabonde de sa tignasse. Il s'en servirait pour s'approcher subrepticement des intrus, et trouver le moyen de les éloigner de ses précieuses potions afin de les empapaouter comme ils le méritent sans crainte.

Le quatrième n'avait aucun effet magique particulier, mais possédait un petit goût de menthe acidulé que Volstein appréciait. Cela le mettait toujours en jambe avant d'engueuler quelqu'un.
Ce fut ainsi ragaillardi qu'il entra dans sa salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce errance [PV Zoëh]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce errance [PV Zoëh]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maegisteria :: Administration :: Corbeille-
Sauter vers: