Bienvenue à la Maegisteria !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   30.07.14 17:38

La fin de la journée. Quel instant de pure perfection ! Nicoleï s'était surpris à se construire une petite habitude quotidienne : le soir, après la dernière heure, il restait assis seul à une table avec une tasse de thé, pour repenser aux événements de sa journée de travail, et admirer encore une fois la perspective de ne devoir s'y remettre que le lendemain matin. Il lui restait tant d'heure pour se consacrer à autre chose ! Il souffla un peu sur son thé, et la vapeur parfumée lui remonta dans les narines.
Comme à son habitude, il était impeccablement vêtu. Le mauve sombre mettait vraiment son visage en valeur. Cette chemise de satin était en train de devenir sa préférée. Peut-être la porterait-il lors de son prochain spectacle? D'ailleurs, il serait tant de se mettre à l'écrire. Serait-il seul, où y aurait-il des gens pour partager la scène avec lui? Seulement quelques chefs d’œuvre de lumière ou prendrait-il la peine d'un scénario ? Il ne savait pas encore. C'était ce qu'il aimait avec cette tasse de thé. Cela lui donnait toujours matière à réfléchir pour les heures qu'ils passerait en suite en retournant dans l'atelier qui lui servait de logement.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Ama

avatar

Age : 38
Messages : 38

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   30.07.14 19:08

Anne-Amaryllis se dirigea vers la salle des professeurs dans l'espoir d'y trouver de quoi s'hydrater. Ses cours avaient fini quelques heures plus tôt et elle avait profité de la paix offerte par le gymnase vide pour s'entraîner un peu. Sauf que dans sa concentration elle avait laisser filer quelques détailles bassement matériels mais toujours importants, comme une bonne bouteille d'eau par exemple. Elle n'avait pas vraiment fait attention la dernière fois qu'elle était passée par cette salle, il faut dire qu'elle y était entrée par erreur. Elle espérait juste y trouver une bonne bouteille d'eau, et un peu de café ou de thé n'aurait pas été de refus.
Quelqu'un était déjà présent. Un grand homme aux cheveux fins et étonnement claires, d' une statures moyenne, élégamment mis en valeur par une veste mauve. Et il tenait à la main le saint Graal, une tasse de thé qui sentait furieusement la bergamote et l'orange, elle le reconnaissait, elle avait le même chez elle. C'était de l'Earl Grey «goût russe » d'après la boite.
La théière était encore sur la table, fumante et accueillante.

« Bonjour cher collègue, enfin, je suppose puisque nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous rencontrer, je suis le professeur de combat armée, Anne-Amaryllis, ça vous dérange si nous partageons le reste de votre thé ? Il sent délicieusement bon. »

Elle espérait que cette entrée en matière conviendrait, on lui avait souvent dit qu'elle était impressionnante. Enfant, sa timidité avait souvent était confondus avec du mépris et sa progression dans la carrière des armes n'avait pas vraiment aidé ses compétences sociales. L'épée à la main les choses étaient plus facile, tu interpelles l'autre sans te poser de questions, un ordre par-ci, un conseil par-là, chaque mot se doit d'être efficace, pas de politesses. Et avec son mari les mots n'avaient jamais été vraiment nécessaires.
Mais là c'est un mug bob l'éponge qu'elle tenait à la main et il allait falloir se forcer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   26.08.14 9:15

Il leva les yeux, et son sourire des steppes glacées se cristallisa sur son visage.
"Je ne connais pas mieux pour une tasse de thé que d'être partagée entre deux personnes. Si le thé permet de reflechir, il permet aussi de faire connaissance !"
La personne qu'il avait sous les yeux avait cette attitude impressionnante qui se retrouvait naturellement chez tout les guerriers confirmés qu'il avait pu rencontrer. Mais elle n'avait pas l'aspect brute épaisse que certain se trimballent malheureusement. Au contraire, il sentait une sorte de délicatesse chez elle, comme si elle maniait l'épée comme une dentellière manierait son aiguille : avec précision et élégance. Comme un art.
L'analogie lui plus et il la griffonna sur son calepin avant de se lever pour lui tendre la main.
"Je me nomme Nicoleï, je suis professeur d'Anglais. Je suis enchanté de rencontrer une personne telle que vous. Vous avez un parfum exquis."
Nicoleï ne se referait pas à l'odeur corporelle d'Anne-Amarylis - qui sentirait bon après une journée de combat et d'entrainement ? - mais plutôt au fait qu'elle semblait intéressante. Nicoleï étant synesthète, cela se traduisait par une odeur. Il ne lui vint pas à l'esprit qu'elle puisse se méprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Ama

avatar

Age : 38
Messages : 38

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   29.08.14 11:48

Anne-Ama sentit ses lèvres s'épanouir naturellement en voyant le sourire de son interlocuteur, elle poussa un soupir de soulagement intérieur en entendant sa réponse, non seulement celle-ci était affirmative mais de plus elle avait été formulé de la façon la plus charmante qui soit.
L'homme parlait dans un français quasi parfait, seul la manière dont il puisait sa voix plutôt en fond de gorge et le passage un peut rapide sur les [R]  trahissaient une langue maternelle différente.
Et encore, pouvait-on parler de trahison lorsque la voix en question maniait si superbement les mots ?

Son collègue s'arrêta de parler puis, subitement, comme saisit d'inspiration, il prit une petit calepin de cuir auparavant posé en équilibre sur son genou pour y écrire quelques mots. Cela fait il lui tendit une main pâle et fine. La peau en était visiblement douce, ses doigts, longs et flexibles n'avait sûrement jamais tenue une arme autrement que par un triste accident. C'était une main d'intellectuel, d'artiste peut-être, cela expliquerait le calepin.
Elle accepta la main qui lui était offerte et lui rendit les honneurs qui lui était dût. Un secousse ferme mais pas violente, parfaitement verticale, assez longue pour signifier son estime et son acceptation, pas assez pour devenir “collante”.

La guerrière s'assit sur un tabouret avoisinant pour écouter la présentation de ...ah, nous y voilà, Nicoleï ! Comme quoi il n'y a pas que son thé qui était « goût russe ». Elle se laissa une seconde porter par les paroles et la voix ravissante du professeur d'anglais, avant d'être brutalement ramenée sur terre par sa dernière phrase.

« Je suis enchanté de rencontrer une personne telle que vous. Vous avez un parfum exquis. »

Pour le coup c'était une illustration parfaite de l'expression « passer du coq à l'âne », et quel âne ! Surtout que le seul parfum qu'elle portait aujourd'hui s'était « Eau de transpiration après trois heure d'entrainement » par Diesel... Elle se demanda en jetant un regard oblique vers la théière si la bergamote était la seule plante aromatique à parfumer le thé de Nicoleï. Ou alors était-ce une boutade en réponse à sa remarque sur l'odeur du thé ? Ce n'était sûrement pas une tentative de séduction en tout cas...non...si ? Non, Nicoleï lui sembler être un homme un minimum plus raffiné que ça, et le ton qu'il avait mis n'était pas séducteur pour deux sous, il avait cette phrase calmement, comme si il se contentait de constater un  fait...restait à savoir comment répondre à ça.

«  ...hum, merci je suppose, c'est un compliment assez peu orthodoxe que vous me faites là. Je suis moi aussi ravie de vous rencontrer...je suis désolée, déjà que je ne suis pas très à l'aise pour ce genre de chose en temps normale, votre remarque sur le parfum m'a perturbé... c'était une blague c'est ça ? »


Au fur et à mesure qu'elle s'enfonçait dans les méandre de son inaptitude sociale, Anne-Amaryllis s'entait ses joues prendre la couleur de la fleure qui lui avait donné son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   30.08.14 7:37

Nicoleï ne s'était pas attendu à ce que sa nouvelle rencontre soit si confuse par des mots aussi simple. La preuve qu'elle avait tendance à beaucoup réfléchir. Ce n'était pas une mauvaise chose, au moins ne s'arrêtait-elle pas aux apparences. La plupart des gens n'aurait pas compris ce qu'il avait cherché à dire, et aurait simplement ignoré pour passer à autre chose. Ou alors ils auraient dit « De quoi ? » Ce n'était pas son cas. Il allait donc lui répondre de la façon la plus rassurante possible puisqu'elle semblait si troublée.
« La synesthésie est un trouble neuronal qui fait percevoir un élément sensoriel en lien avec une autre perception, alors qu'ils n'ont aucun rapport. Comme Rimbaud qui voyait ses lettres en couleurs par exemple. En tant que synesthète, je perçois certaines odeurs, un peu comme le font certains animaux. Ces odeurs décrivent si vous êtes où non une personne de confiance. Je pense que j'étudie inconsciemment votre langage corporel, et que cette odeur fait office de première impression... »
Il lui servit une tasse de thé et continua, engageant.
« Ce que certains appelleraient vulgairement un défaut de fabrication peut se révéler extrêmement utile lorsque l'on est artiste. Le monde prend une dimension complètement différente de ceux qui ne perçoivent le monde qu'avec leur neuf sens. »
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Ama

avatar

Age : 38
Messages : 38

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   31.08.14 20:11

La guerrière rousse écoutait les explications calmes et posées de Nicoleï avec l'application de la lycéenne modèle découvrant la philosophie en terminale. La synesthésie... jusqu'à présent elle n'avait même jamais entendu le mot et aurait été bien en peine de l'écrire. Avec le temps et l'expérience elle avait fini par développer un petit bagage de connaissances médicales, mais les troubles d'ordre psychique ou neuronale n'en faisaient pas partie. En même temps, elle devait bien avouer qu'elle n'avait jamais eu l'envie ou la patience de se renseigner sur le sujet, il faut dire que les revues de médecines manquent un peu d'action,...et de mots de moins de quatre syllabes.  
Anne-Ama n'avait jamais été une grande lectrice, son besoin constant d'être en mouvement ne s'accordait guère au plaisir patient et tranquille de la lecture, si elle avait réussit à maîtriser l'art délicat de lire en marchant, peut-être son destin en aurait-il été changé... . En revanche elle n'avait aucune difficulté à écouter, c'est d'ailleurs comme cela qu'elle avait put obtenir un minimum de culture littéraire, en se faisant raconter ou lire, parfois pendant des heures, les grands chef-d’œuvre de la littérature française par une bonne âme ( attachée à un canapé, une lame de trente centimètres sous la gorge...). De plus Nicoleï savait capter l'attention de son public.
La voix posée et l'attitude amicale du professeur d'anglais lui redonnèrent suffisamment confiance en elle pour accepter le thé proposé; divin. Si elle avait eu la même particularité que Nicoleï, c'est sûrement cette odeur à la fois suave et rafraîchissante qui lui serait venue à l'esprit en le rencontrant.
Elle sourit en entendant ça dernière remarque.

Elle lui demanda d'un ton bon enfant : « Allons, bon, allez-vous m'apprendre quelque chose pour la deuxième fois de la soirée ? Les Mages aurait donc à leurs dispositions quelques avantages secrets sur nous ? Voyons voir, neuf sens : le toucher, l'ouï, la vu, le goût et l'odorat bien évidemment, le sixième sens, la perception de l'énergie magique ou « aura », ...et les deux derniers, je suppose que le sens de l'orientation et de l'humour ne sont pas les heureux élus ? »

Elle mourait d'envie d'entendre la réponse de Nicoleï, chez les guerriers la perception se bornait aux cinq sens donc la maîtrise parfaite et l'exploitation intuitive étaient surnommés à tord « instinct de combat ». Elle avait un peu entendu parler de la perception des énergies magiques mais n'avait jamais eu de discutions approfondies sur le sujet.

Ps: Tu voix comme je suis un bon chienchien, je saute direct sur les indications en couleur ;)

_________________
La plus grande des victoire, c'est celle de la bataille que l'on a pas eu à mener
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   02.09.14 9:09

Il l'observa avec curiosité. Il se mit même à rire : non pas pour se moquer d'elle, mais parce que son ton innocent était adorable.
"Non, tout le monde a neuf sens. Certains pensent qu'il y en a même plus, mais les scientifiques se sont mis d'accord sur neuf. Un sens,... pour un sens, il faut un récepteur, qui perçoit le monde extérieur, pour la vue il s'agit de l’œil. Ce récepteur est relié à un nerf, qui transmet un message que le cerveau enregistre et analyse. C'est en effet le cas pour la vue, avec l'oeil, l'ouïe, avec les oreilles, l'odorat avec le nez, le goût avec la langue, le toucher avec la peau, mais il y a aussi le sens de l'équilibre, l'équilibrioception, lié à l'oreille interne. Il y a aussi la proprioception, qui permet de savoir où son vos pieds sans les regarder : si vous pouvez toucher votre nez avec votre doigt, c'est parce que vous savez où se trouve votre doigt, et où se trouve votre menton, sans avoir besoin d'un miroir. Le huitième sens serait celui de la nociception, ou perception de la douleur. Sens très important, car ceux qui en sont dépourvu ne se rendent pas forcément compte qu'ils sont blessés, ou ne ressentent pas non plus la douleur interne, qui pourrait leur faire comprendre que leur corps est en danger, même si ce n'est pas visible depuis l'extérieur. Le dernier est la thermoception, qui vous permet de définir s'il fait froid ou chaud. Et non, ce n'est pas le sens du toucher. Quand vous êtes malade, par exemple, vous avez froid et chaud en même temps, sans pour autant que votre sens du toucher soit affecté. Je dirais donc que ces quatre sens sont plus utiles aux guerriers qu'aux mage. Vous utilisez la plupart de ces sens en permanence pour vos entraînement, et vos combat, n'est ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Ama

avatar

Age : 38
Messages : 38

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   04.09.14 11:22

Le rire de Nicoleï, loin de l'intimider, lui donna encore un peu plus confiance, visiblement le sens de l'humour ne faisait pas partie de la fameuse liste, mais au moins il n'était pas insensible au sien !
Au fur et à mesure des explications du jeune professeur d'anglais Anne-Ama devenait plus pensive. L'équilibrioception , la proprioception, la nociception et la thermoception … Même sans avoir jamais entendu ces mots, c'est vrai que les perceptions auxquelles ils renvoyaient étaient si présente dans le quotidien de chacun, si vitales, qu'on ne pouvait pas nier qu'il s'agisse de sens au même titre que les cinq autres.
Anne-Amaryllis était une femme de rigueur et elle aurait volontiers ton sacrifié à son autel ( sauf peut-être sa famille et ses élèves ) et elle était impressionnée par la précision qu'avait mis la science médicale à définir ses différentes perceptions et à associer à chacune un vocable spécifique. Elle aurait voulue que l'enseignement académique de la pratique des armes en fasse autant. Surtout que Nicoleï avait raison, la perception était la base de leur pratique, mais l'enseignement théorique concernant celle-ci en était restée à la Grèce antique, leur conversation en était la preuve. C'était aussi son cas en médecine, elle pouvait sans problème replacer un membre déboîté ou faire cesser une hémorragie, mais il ne fallait pas lui demander de nommer un seul muscle.

« Vous avez tout à fait raison, toute notre pratique, car on ne peut pas vraiment parler de science ou d'art du combat, se base sur la maîtrise des sens et le fait de les pousser à leur capacité maximale. C'est assez rigolo car le terme dévoué à l'entraînement des sens en escrime est « l'affaitage » comme en fauconnerie. En même temps, sur les quatre sens que vous venez de me donner, il y en à deux qui sont largement malmenés de par chez nous. Il y a quelques années, une grande controverse à éclaté au sujet de l'emploi de la chirurgie ou des connaissances médicales en générale pour dépasser les limites du corps humain. Certaines écoles en arrivait même à énervé, au sens propre du terme, leur guerriers par électrocution ou consommation de certaines drogues, pour les priver justement de ce sens de la douleur, la nociception donc ? C'est en partie, avec les luttes de pouvoir interne, la raison de la séparation très forte entre l'enseignement théorique et pratique qui existe dans l'enseignement du combat. Et vous dites-moi d'où vous vient cette passion pour la perception, ce n'est pas seulement due à votre synesthésie je suppose ? »  

_________________
La plus grande des victoire, c'est celle de la bataille que l'on a pas eu à mener
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   09.09.14 9:47

Nickoleï listened carefully. He knew nothing about that, and was very interested. She obviously knew the subject, but one can't really be surprise when it comes from the weapon fight teacher. As a warrior, she ought to take interest in those matter.
“You told two senses were given a rough time... You told me about the pain stimulus*, but what about the other one ? Also, I don't have a passion for perception, I'm just interested, so I read a bit about it... It was just an article, you can't really talk about a hobby.”
He thought a bit more of what she said. He wasn't exactly aware of what science had done to magicians. He guessed, at first, it was terrible. How many people suffered from curiosity and hate before magic was entirely accepted as part of humanity. And today, how much do we still not know ? Maybe, somewhere, children were abducted in the only purpose of cruel experiment. It gave him the shiver.
“Sorry, I was thinking about what you told me... isn't there some moral code ? I think from the outside should decide. If a warrior were to write said moral code, there would be to many conflict of interest for it to be really reliable. Don't you think ?”



*oui, j'ai galéré pour trouver ce mot.
Il y a sûrement des fautes, mais je pense m'en être quand même bien sortie. S'il te plait n'embraye pas trop sur le sujet du politico-ethico-social, sinon je vais mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-Ama

avatar

Age : 38
Messages : 38

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   12.09.14 16:56

Anne-Amarilys took the time to think Nicoleï question through and through, they were codes, they may not have had the philosophical and ethical dimension of Plato or Kant's work, but they had the good taste to exist. The problem laid in the fact they were neither unified nor followed. She let out a sad sight looking in Russian artist eyes.

" I agree with you, on this question you are preaching someone already converted, but the problem is not really in the code in itself, god know we already came with five this century, it lays in the fact that the warrior society is too...anarchistic to be imposed such a regulation."

As she was searching her words, she remembered the wizard earlier shiver, their world wasn't a pretty place to live in, have never been, but the more the soul's magic found wielders, the more the still young institutions of the magical world gave out against violence and corruption.

“On the one hand, it is true the warriors society is too divided between the different schools of thinking and tradition to agree on a unique code, one the other and, well, let's say that weapons wielding is as the same time an extremely elitist activity and a widely spread practice. What I mean is, if the finest skills and knowledge are the privilege of an elite, anyone can train to become a warrior, in fist fight even more than in armed fight, you “only” need to be young and in good health, children from less than ideal backgrounds had been trained for centuries to be used as warriors. And  even with magic you just can not watch over everyone behavior. And without sanctions, any law is useless. We can put limitations in the official schools or in the well-known families, but most warriors still learn outside of any kind of institution, this year at least two of my students were self-taught and one was trained by “friends”, you see the difficulty ? If you have an idea go on, maybe a wizard's point of view can bring something new to this issue”

_________________
La plus grande des victoire, c'est celle de la bataille que l'on a pas eu à mener
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la base, j'étais juste venu pour un thé [Nicoleï Rouchev & Ame-Ama]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs ! (Rendili)
» Oh rien, je suis juste venu m'entraîner... [PV Evengellyne]
» Base de donnée étendue pour Star Wars D6
» Je suis venu pour l'aventure, c'est ici ?
» Quelle est la base du développement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maegisteria :: Bâtiment principal :: Premier étage :: Salle des professeurs-
Sauter vers: