Bienvenue à la Maegisteria !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 64

MessageSujet: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   17.09.17 0:34


Sylvan regarde ses mains, ses deux mains. Elles sont claires, légèrement câleuses mais ses doigts sont longs et fins. Sa peau est fine et l'on peut voir des nervures bleutées par endroit. Il fait quelques pas dans la grande pièce aux dalles parfaitement agencées sans qu'aucun son métallique ne résonne. Sa barbe est inexistante et quelques assouplissements lui indique qu'il est aussi leste qu'à ses vingt ans. Que ce passe t-il ? Il se sent bien. Même son cuir semble avoir rajeuni comme si nous étions dans un autre monde.

Près de la cheminé ou brûle un feu rougeâtre une silhouette l'attends. Une cascade de cheveux dorés pourvue d'une robe immaculé lui tourne le dos. Elle a la taille fine et une grâce incomparable. Lentement, à son approche, elle se retourne. Ses traits sont fins, ses yeux gris bleus étincellent avant de donner un sourire généreux au mage qui vient à sa rencontre. Il voudrait se frotter les yeux, se pincer pour être sûr de ne pas vivre un rêve éveiller. D'une démarche balbutiante il arrive auprès d'elle et, sans dire un mot, pose ses mains sur les hanches de cette femme avant de l'étreindre. Après cette longue embrassade il cherche à articuler un mot mais elle pose sa main sur sa bouche avant de lui dire d'une voix douce.

«Noch nicht mein Engel... »

Tout en baissant la tête, il ferme les yeux et la serre à nouveau contre lui et comme dans des draps de soie il se sent tomber, noyer dans un sentiment de bonheur intense.

C'est un goût de sang qui le fait revenir à lui, et encore c'est un bien grand mot. Il est dans une vaste nébuleuse. Ses membres sont inertes, douloureux. Sa poitrine le brûle et c'est comme si on lui tapait dans le crâne à coup de marteau. Il entends des bruits sans pour autant les distinguer. Il sent un rayon de soleil lui frapper la joue mais n'arrive pas à ouvrir les yeux. C'est son bras mécanique qui se meut en premier, les messages nerveux passant à nouveaux remettent en fonctions les engrenages inertes depuis quelques jours. Pendant une seconde ou deux la poigne d'acier agrippe les draps puis les relâche. Alors, comme s'il sortait d'un sommeil aussi calme que profond le mage murmure d'une voix grave qui se répercute contre les murs de l'infirmerie déserte.

« Eda... Eda... »

Rapidement le mage s'arrête et sort de son inconscience. Ses yeux roulent sous ses paupières avant que celles-ci s'ouvrent progressivement. D'abord aveuglé par le soleil il finit par distinguer l'endroit ou il se trouve, l'infirmerie de l'école. Sa main droite se pose sur son front, ses yeux cherchent la pendule, il est neuf heures passés.
Il est torse nu sous le drap qui s'étend sur ses abdominaux et péniblement il se relève sur sa tête de lit, une chevelure de feu lui tourne le dos, sans doute Ingrid, probablement n'a t-elle pas entendu ce qu'il a déliré. L'aile tatoué sur son pectoral rayonne au contact du soleil alors qu'il tend le bras pour attraper le cruchon qui gît sur la table de nuit. Directement au bec verseur il boit franchement pour faire passer ce goût de sang sécher avant d'en recracher une bonne partie sur le lit. De l'eau. Après quelques toussotements et reprenant son souffle il regarde la femme aux cheveux de feu qui semble vouloir le foudroyer. D'une voix aussi râpeuse que caverneuse il semblerait presque qu'il s'excuse.

« Je ne m'attendais pas à de l'eau . Je suis resté comme ça combien de temps ? »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 358

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   17.09.17 19:44

Ingrid regardait le dernier filet de fumée se mêler à la grisaille de l'après-midi. Après le temps radieux étaient arrivés les nuages grincheux, et avec eux un sacré un coup de fraîcheur. Jetant son mégot d'une pichenette, la jeune femme l'écrasa du talon avant de se détourner vers la porte du bâtiment.

L'infirmerie était si calme que chaque pas claquait comme un tambourin. Elle était passée dans la matinée, rien de neuf. Maintenant, les cours étaient finis. Rien de neuf encore sans doute, mais bon. Se saisissant de la cafetière, elle observa le liquide couler dans une tasse prise au pif. Marronnasse, huh, il avait une sale tête. M'enfin, c'était du café.
Poussant doucement la porte de l'épaule, elle pénétra dans la chambre où le mage reposait.

Deux jours déjà que Sylvan était inconscient. L'infirmier avait dit qu'il n'y avait pas grand chose à faire, si ce n'était attendre. Attendre quoi, ça, Ingrid n'en savait rien.
Elle se sentait bizarrement inquiète, sans doute responsable. Non pas que la situation avait laissé un grand choix de solutions, mais elle avait l'impression que le mage, plus qu'inconscient, était quelque part loin, très loin. Et force était de reconnaître qu'elle aimerait quand même bien le voir revenir.

Le gamin quant à lui était venu en cours comme si tout allait bien, mais elle le gardait à l’œil. Un traumatisme pareil ça ne s'oubliait pas si vite.
Avec un soupir discret, Ingrid. se planta devant la fenêtre. Temps de chien et le pauvre Soyo tout seul. Pas le droit aux animaux dans l'infirmerie.

« Eda... Eda... »

La voix éraillée, rauque comme un pierre, manqua de la faire sursauter. Sa tasse figée à mi-chemin de ses lèvres, Ingrid tourna la tête. Il bougeait.
Après s'être crispés de surprise, ses doigts se détendirent, posant la tasse sur le rebord. Un léger soupir de soulagement lui échappa. Il était revenu.
Mais bon, qu'il émerge n'était pas assez pour signer un bon rétablissement. S'approchant de la porte entrouverte, ses yeux cherchèrent l'infirmier. Nulle part.
Bon sang, où était passé Kato ?

Une quinte de toux dans son dos l'empêcha de partir à sa recherche. Pas besoin d'infirmier si Sylvan s'étouffait entre-temps.
Elle s'approcha de son collègue, détaillant ses traits tirés, ses muscles contractés, le regard encore brumeux qui croisait le sien. Et la superbe flaque d'eau dans les draps que le mage venait visiblement de recracher.

« Je ne m'attendais pas à de l'eau . Je suis resté comme ça combien de temps ? »

Un sourire tira  le coin de ses lèvres tandis qu'elle se penchait pour lui prendre la carafe des mains. Au moins ses réflexes étaient rassurants.

« Deux jours. Bien dormi ? »

Versant le reste dans le verre d'eau ignoré qui trônait sur la table de chevet, elle s'assit au bord du lit et le tendit au mage.

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 64

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   19.09.17 20:50


Pendant de très longues secondes il ne pense qu'à ce martèlement incessant dans son crâne et aussi à reprendre son souffle, légèrement enrayé par la fausse route. Après s'être raclé la gorge pour faire passer ce mauvais moment il regarde la jeune femme en face de lui de ses yeux fatigué et devant son regard insistant prend le verre en grommelant un « merci » très vague. Il jette un œil au verre avant de grimacer et de le reposer sur la table de nuit à coté de lui. Il se redresse encore un peu et tape contre sa cuisse par habitude même si il n'a rien dans les poches. Pour cause, il n'en a pas. Grognant à nouveau, il s'efforce à repérer son cuir et d'un petit geste de sa main droite attire son paquet de cigarette qui semble être pris en pleine tempête pour trouver le chemin. Au moment ou il le saisit il pousse un soupir de soulagement.

« Ah oui, deux jours tout de même. »

Il allume sa clope en reversant sa tête en arrière pour apprécier ce moment, c'est magnifique, il jurerait que ça fait une éternité qu'il n'avait pas senti cette fumée s'infiltrer dans ses poumons. Ramenant sa tête dans sa position initiale il se regarde pour se rendre compte qu'il est torse nu et ce n'est pas que ça le gêne mais ça fait deux fois qu'il est à moitié nu devant cette femme. Il laisse son regard vagabondé et s'arrête quelques instants sur le panneau d'interdiction de fumer avant de revenir sur la Ingrid. Elle n'a pas l'air si fatigué, ou en tout cas beaucoup moins que la dernière fois ou ils se sont vus. La douleur s'amenuisait, ça faisait le plus grand bien. Il repensait à cette vision tout à l'heure et avec ces vapeurs bleutées autour de lui la pièce gagnait quelque chose de surnaturel qui était plus qu'agréable. Pour son retour parmi les vivants il avait imaginé quelque chose de bien plus désagréable.

Il s'étira pendant un moment et fit bouger sa jambe de métal pour s'exfiltrer des draps. Ses joues se teignent légèrement de rose avant de ramener l'étoffe blanche autour de ses hanches et à la manière d'une toge fendue sur le flanc gauche il se lève de l'amas de plume qui a gardé son emprunte.

« Si vous voulez m'excuser je vais passer quelque chose de plus... présentable »


Si la scène est comique elle est tout de même beaucoup plus normal que la dernière, le pied de mithril bat le parquet avec force et ces deux jours de repos forcé ont fait du bien (au moins autant que le travail de Volstein). Il faut dire que ces écailles de Mithril qui recouvre le membre tout en étincelant dans le soleil sont particulièrement plaisante à regarder. Ce qui l'est un peu moins c'est le haut de la cuisse, dont les muscles ont été remarquablement rafistolé pour conserver la hanche naturelle mais qui ont un aspect particulièrement écœurant. La frontière entre la chair et le métal ressemblait plus à un no man's land déchiré par une pluie d'obus. De trois quart dos à sa collègue, présentant sa jambe gauche, Sylvan suivit le regard d'Ingrid. Il regarda sa jambe puis la rousse.

« Oui c'est moins beau que le bras. C'est à se demander pourquoi j'ai autant de succès auprès des femmes.  Bougez pas, j'arrive dans deux secondes. »

Après cette pointe d'ironie à peine masquée par un ton aussi blassé que possible le mage s'éclipse. Quelques dizaines de secondes après s'être absenté dans le minuscule quartier de pièce ou était coincé les sanitaires il refit son apparition, habillé en bas cette fois ci. Récupérant le maillot de corps sur la chaise ou était déjà son cuir il le passa tout en parlant avec plus d'assurance.

« Je dois vous avouez que j'ai déjà vu mieux, j'ai fait des rêves plutôt bizarres. Et le gamin ? Je suppose que si je suis dans ce lit c'est que j'ai réussit à rafistoler cette engeance sur patte ? »

Il regarda la jeune femme en levant un sourcil lourd de sens avant d'attraper une flasque dans la doublure de son cuir et de boire une petite gorgée. Tout en la tendant à la jeune femme il conclut.

« Vous en voulez ? »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 358

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   20.09.17 0:41

Le paquet de cigarettes se bringuebala dans le vide jusqu'à la main de Sylvan. S'il était en forme pour faire ses tours de passe-passe, c'est que ça devait aller.
Ingrid hésita à choper le paquet au passage, mais que le mage grille sa cigarette du réveil n'était pas un crime.

Laissant un peu d'espace à son collègue, elle se leva pour récupérer sa tasse, semi-équilibriste sur le rebord de la fenêtre. Le café avait vraiment une sale gueule. Sirotant le breuvage simili-caféiné, elle observa le mage du coin de l’œil.
Il avait une tête un peu déterrée, mais ça aurait pu être pire. Semblait-il au moins que les deux jours lui avaient été favorable.
Son regard erra sans trop de gêne sur son torse nu, détaillant à nouveau des cicatrices déjà vu. La jeune femme retint un sourire amusé lorsque le mage eut un élan de pudeur en se mettant à l'aise, avant d'arrêter son regard sur la jambe de métal.
Ça, c'était de la prothèse d'artiste. Le scintillement blanc de chaque écaille, cet éclat d'argent pur... Du mithril, pas de doute.
C'était la première fois qu'elle voyait cette jambe au pas lourd, et ça claquait. Dépassant du pagne improvisé, elle distingua également des cratères de chairs, creusés et nerveux, à la jointure de la hanche. La jambe avait été déchiquetée, le reste rallié dans un assemblage organique hasardeux.

« Oui c'est moins beau que le bras. C'est à se demander pourquoi j'ai autant de succès auprès des femmes.  Bougez pas, j'arrive dans deux secondes. »

Haussant un sourcil, la guerrière hocha la tête avec un brin de sourire et détourna son attention vers la fenêtre. Et si elle se grillait une clope aussi ? Nan, Sylvan n'était pas un exemple à suivre.
Buvant distraitement son café, ses pensées revinrent à la raison pour laquelle ils étaient là, lui au réveil du coma, elle à son chevet.
Malgré sa sympathie pour le mage et son soulagement, la gravité de ses actes n'était pas effacée pour autant.

« Je dois vous avouez que j'ai déjà vu mieux, j'ai fait des rêves plutôt bizarres. Et le gamin ? Je suppose que si je suis dans ce lit c'est que j'ai réussit à rafistoler cette engeance sur patte ? »

Ingrid haussa un sourcil. Engeance sur pattes, ça avait le mérite d'être clair. Donc c'était bien l'hybridation du gamin qui avait causé tout ce merdier.

« Il va bien, oui. Traumatisé. »

Observant une seconde la silhouette sombre familière, Ingrid reposa à nouveau sa tasse. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

« Vous en voulez ? »


S'approchant du mage, elle posa sa main sur le goulot de la flasque pour l'abaisser. Ses yeux se plantèrent dans les siens, appelant implacablement la réponse qu'il lui manquait depuis deux jours.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé, Sylvan ? »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 64

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   02.01.18 17:48

Il n’y avait pas d’agressivité dans les gestes d’Ingrid, il aurait aimé la repousser comme il l’avait toujours fait. Éluder la question, répondre à coté de la cible et brouiller l’objectif mais ce n’était sans doute pas la meilleure des idées mais qu’avait il a lui répondre ? Sans doute pas grand-chose. Il était déjà assez compliquer de se retrouver dans cette situation de faiblesse, autant ne pas remuer le couteau dans la plaie. Il laissa la flasque s’abaisser et soutint le regard de sa collègue non sans un air de défection.  Sa tête lui faisait toujours un mal de chien, son épaule grimaçait un peu d’être resté si longtemps allongé, il aurait aimé partir s’aérer dans le parc mais puisque cette conversation était nécessaire.  Rebouchant sa flasque il la jeta sur le lit et tourna le dos la jeune femme pour récupérer sa montre qui gisait sur la table de nuit, à coté du cruchon d’eau claire.


«  C’est une longue histoire, longue et inintéressante. Je ne pensais pas que ce Gabriel ou peu importe son nom était fait de ce bois là. C’est compliqué »


Finissant d’attacher la lanière de cuir qui maintenait le cadran à son poignet le vieux mage faisait bouger son pied gauche pour le dérider. Ce n’est pas qu’il ne voulait pas répondre c’était surtout qu’il ne savait pas comment le faire. Rien ne pouvait réellement justifier ses agissement et si il avait réussit à réparer ses méfaits, peut être même effacer la mémoire de Gabriel dans l’opération, son égo en avait pris un sacré coup.  Il fit craquer ses vertèbres et se tourna vers la jeune femme avant de la contourner pour fermer la fenêtre ouverte.


« Vous savez, nous avons tous vécu des choses difficiles dans ce monde, il faut reconnaître que nous ne sommes pas dans l’au-delà et si la plupart de nos semblables font semblant de vivre dans une idylle nous savons vous et moi que cette Terre est dangereuse. »


Il s’étalait en bavardage, c’était sa manière de faire. Il voulait parler mais se perdait dans des océans de remords, empruntait des chemins détournés pour dire quelque chose de très simple. Il avait eu peur. Une peur panique. Une peur indescriptible. Une peur qui venait d’outre-tombe. La peur est notre premier ennemi lui avait dit son maître, celle de nos ennemis d’abord, celle de nos capacités ensuite. Il fallait la contrôler, la faire taire et cette fois ci elle l’avait contrôlé, comme il y a des années. Cette frayeur traversait encore ses yeux en cet instant alors qu’il regardait cette femme. Des volutes d’ombres semblaient traverser ses iris comme la brume envahit une prairie. Ce n’était pas Gabriel qui faisait naître cette peur, c’était ce qu’il était, c’était ce à quoi il ressemblait. Posant les mains sur la chaise sur laquelle reposait son cuir il recommença à parler.

« Il n’est pas le premier que je rencontre Ingrid. J’en ai déjà vu comme lui. Des hybrides. Ils ne sont pas humains et pas autre chose, n’appartiennent à aucun de nos peuple, ne reconnaissent aucune de nos vertus, dépassent les pires de nos vices. Croyez-moi quand je vous dis qu’ils ne méritent pas notre compassion. »

Son regard changeait, l’ombre se voulait rougeoyante, la haine faisait place à la frayeur et la détermination à la crainte. Ses mains se refermaient sur le dossier du siège. Sans vraiment le faire exprès sa voix se voulait plus puissante, plus agressive.

« Ces hybrides sont des adorateurs de la violence et de la mauvaise magie. Ils ne connaissent que la peine, la mort et la destruction. Ce sont ces êtres qui m’ont tout pris Ingrid. Si nous leur laissons prendre leur élan ils sont les êtres les plus difficiles à arrêter que je n’ai jamais combattu. Croyez moi Ingrid, ils sont le mal incarné ! »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 358

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   09.01.18 0:57


Ingrid écouta le mage, le suivant des yeux à ses passages, soutenant son regard lorsqu'il croisait le sien. D'abord hésitante, la voix de Sylvan s'était raffermie, débridant une hostilité venimeuse un peu plus forte à chaque « hybride » prononcé.
Une agressivité viscérale qui fleurait la peau, les muscles et les veines, saillantes tandis qu'il refermait ses mains sur le siège. Le bois craquait sous ses doigts sans qu'il ne s'en rende compte.

Ingrid se tendit imperceptiblement. Elle reconnaissait ce regard brumeux de haine, un peu fou, celui qu'elle avait dû affronter plus fort que la lame contre son bras.

« Croyez moi Ingrid, ils sont le mal incarné ! »


Le terrain était casse-gueule. Ingrid savait que les mots n'étaient jamais aussi dérisoires que face à la rancœur. Et cette rancœur-là avait trop longtemps aiguisé ses épines, prête à écorcher la raison pour étendre sa justice de ronces.

Mais au-delà de tout, Ingrid avait revu la peur, celle de la dernière fois. Cette détresse qui les avait désarmés tous les deux. Il voulait la dépasser, tout dépasser, ses remords pourtant évidents, et il fallait faire quelque chose avant qu'il n'y arrive.
Faisant face à Sylvan, elle s'approcha, le pas calme, forçant ses yeux dans les siens alors qu'elle intimait, la voix douce :

« Sylvan, calmez-vous... »

A vrai dire, Ingrid n'avait pas la moindre foutre idée de ce qui avait pu le calmer la première fois. Elle espérait simplement que le miracle se reproduise.
Scrutant ces traits qu'elle avait admiré plus d'une fois, assombris par une détermination fanatique, elle attendit un peu avant de poursuivre.

« Je ne prétends pas savoir ce que vous avez vécu, et encore moins connaître la moitié de ce que vous savez. Mais c'est un gamin, Sylvan. Un gamin paumé qui fait de son mieux.»

Le souvenir de Gabriel terrorisé, hagard, lui titillait l'esprit. Elle ne comprenait pas vraiment cette histoire d'engeance. Les anges n'étaient pas des saints, oh ça non, et une chose sûre, le monde qu'ils voyaient n'étaient pas le même que les hommes. Mais ça faisait vraiment de lui un monstre ?

Son ignorance la frustrait un peu, mais elle ne pouvait pas prendre le risque d'assister à une nouvelle tentative de meurtre. Et à une noyade de regrets.

« J'essaie de me mettre de votre point de vue, mais essayez de comprendre le mien : j'ai vu un gosse terrorisé trouver le moyen de s'inquiéter pour l'homme qui a tenté de le buter, et de se sentir coupable d'un méfait qu'était pas le sien. Pour ce qui est de la violence et de la destruction, c'est pas vraiment lui qui m'a sauté aux yeux...»

Il n'y avait pas d'accusation dans sa voix, elle espérait juste que le mage se mette à son échelle, au moins un peu. Quitte à appuyer là où ça faisait mal.

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 64

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   18.01.18 0:55

Le calme revenait, du moins en apparence. La voix d'Ingrid l'atteignait, le touchait d'une certaine façon. Il aurait voulu dire que faire de son mieux n'est parfois pas suffisant, que le mieux est l'ennemi du bien, que ce bien est somme toute relatif. Les mots se coinçaient dans sa gorge, mourrait avant même d'avoir vécu. Il se tourna vers la fenêtre et essaya de se concentrer sur n'importe quel détail présent dans le parc, du lapin gambadant pour sa survie alors qu'il est traqué par des premières années jusqu'au grand chêne plus que centenaire qui regardait la scène sans que ses feuilles ne vibrent. Un gosse ? Combien d'enfant avait conduit à lui ruine de plusieurs villages qu'il avait traversé ? Combien de bambin avait conduit ses parents à une issue funeste en parlant à un étranger avec l'innocence de la jeunesse ? Combien avait on laissé d'adolescent jouer avec le feu pour qu'il apprenne ce que cela faisait de se brûler ? Oui c'était un gamin, mais un gamin dangereux. Son regard s'attarda sur le reflet de la jeune femme dans son dos. Son regard était plein de bonnes intentions et sa position ne traduisait aucune crainte. Ses traits étaient sereins mais son ton sonnait comme un terrible reproche.  A travers la brume des mots il percevait de l'inquiétude, un voile sournois et traître qui enveloppait la pièce pour la recouvrir d'une chape de plomb. Sa voix grave s'éleva d'une froideur implacable, comparable au mithril de sa jambe.

« Ne vous inquiétez pas tant pour ce garçon, il vivra. »

Il aurait voulu rajouter malheureusement mais ce n'était pas le sujet. Le point de vue était biaisé. Il n'était pas neutre et son expérience, si souvent louée, parfois détesté, à moindre mesure désavouée, avait jouée contre lui. Peut être cet homme avait aussi été un enfant autrefois. Sa mémoire se perdait dans un dédale de flashes vagues ou précis mais qui ne concordait que vers un seul point. Sylvan passa sa main de métal sur son visage et à rebrousse poil massa tranquillement son menton avant de continuer.

« Moi aussi j'ai eu peur Ingrid. Si j'avais voulu le tuer, il serait mort à l'heure qu'il est. Grâce à votre concours ça n'a pas été le cas et vous pouvez en être assurée ça ne se reproduira pas. Je n'ai plus qu'à faire mes affaires et partir. Je doute que le Directeur laisse passer ce genre d'incident. »

Le calme duquel il faisait preuve n'était qu'une piètre façade et le mage cogitait en essayant d'oublier les affreuses douleurs qui lui broyait la cuisse gauche, ou ce qu'il en restait. Lourdement il se retourna et jeta sa veste sur ses épaules qui ployèrent une demi seconde sous le poids du cuir mêlé au métal. Il se racla la gorge et jeta un regard vers la chevelure rousse, regard qu'il détourna très rapidement. Ces yeux gris d'habitude si dur étaient tristes, presque suppliant. Claudiquant vers la porte il posa sa main d'acier sur la clanche et toujours sans la regarder éleva à nouveau la voix.

« J'ai besoin d'air pur, reprenons cette discussion à l'extérieur si ça ne t'embête pas »

Une vague d'air froid s'engouffra dans la chambre minuscule et le bruit caractéristique des pas du mage sur le carrelage fit dresser l'oreille de l'infirmière qui exhorta le professeur à repartir dans sa niche. Sylvan ne l'écouta pas et descendit les escaliers pour enfin trouver le ciel bleu. Il prit une grande inspiration sur le perron avant de faire quelques pas et d'allumer une nouvelle cigarette. Après avoir vérifier qu'Ingrid le suivait il termina son propos.

« J'ai pété un plomb je vous l'accorde. J'ai perdu mon sang froid et me suis laissé guidé par un vieil instinct que je croyais disparu. J'ai revu certaine chose et ressenti une ancienne crainte. Je m'en veux mais je ne peux rien y changer. Mais croyez moi quand je vous dis que ces êtres sont dangereux. »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 358

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   21.01.18 23:13

Ingrid se relâcha, une tension infime, en le regardant se calmer. Ça tempêtait toujours à l'intérieur, un tourbillon sans repos d'émotions en bataille, mais au moins ne donnait-il plus l'impression de vouloir exploser la chaise – ou n'importe quelle victime mobilière qui lui serait tombée sous la main.

La gamin resterait sauf, au moins pour le moment. Restait à ce que ça devienne définitif de la part de Sylvan... Ou de celle de Gabriel.
Sa curiosité s'était aiguisée, ne pouvant nier l'étrange hybridation de son élève, et ce qu'elle pouvait impliquer qui dépassait son champ limité d'humaine lambda.

« Moi aussi j'ai eu peur Ingrid. Si j'avais voulu le tuer, il serait mort à l'heure qu'il est. Grâce à votre concours ça n'a pas été le cas et vous pouvez en être assurée ça ne se reproduira pas. Je n'ai plus qu'à faire mes affaires et partir. Je doute que le Directeur laisse passer ce genre d'incident. »

A vrai dire le directeur n'était pas au courant de grand chose, encore moins d'une tentative de meurtre de la part d'un prof. Un accident tout ça.
La guerrière ne s'était jamais vue comme une bonne oratrice, mais pour ce qui était du baratin improvisé, il y avait du bon à avoir un frère troubadour.

Sylvan ne croisa pas son regard en se détournant, tout juste un frôlement, et se dirigea vers la porte.

« J'ai besoin d'air pur, reprenons cette discussion à l'extérieur si ça ne vous embête pas »


Bon, lui expliquer qu'il n'était pas viré attendrait un peu.
Ingrid fit signe à l'infirmier, de retour à son poste, pour lui signaler qu'elle s'en occupait. A moins que le mage retombe dans les pommes, elle pouvait raisonnablement gérer la situation.

Le soleil était revenu, pisseux au travers des nuages encore lourds de pluie. A l'instar de son collègue, elle sortit une cigarette de son paquet, tâtonnant ses poches à la recherche de son briquet.

« J'ai pété un plomb je vous l'accorde. J'ai perdu mon sang froid et me suis laissé guidé par un vieil instinct que je croyais disparu. J'ai revu certaine chose et ressenti une ancienne crainte. Je m'en veux mais je ne peux rien y changer. Mais croyez moi quand je vous dis que ces êtres sont dangereux. »

Son briquet cogna contre l'adamantium de ses doigts.
« Dangereux ». Encore.

« Dans ce cas expliquez-moi pourquoi ? »

Sa clope allumée, elle se tourna vers le mage, mains dans les poches.

Tout ce qui touchait à la magie était dangereux, principe universel pour tout non-mage censé.
Et bien que Gabriel n'avait clairement rien d'un gosse normal, les subtiles nuances magiques entre un humain, un elfe et un hybride d'ange-machin truc lui passaient sous le nez.
Mais si c'était une différence assez grande pour foutre Sylvan dans tout ses états, elle voulait savoir laquelle. A défaut d'y comprendre quelque chose.

« Je suis qu'une guerrière sans magie, Sylvan. Je sais ce que dangereux veut dire, mais je peux pas voir les mêmes dangers que vous... »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage au pays des vivants. (PV Ingrid)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit moment de poésie : voyage au pays des songes ...
» Voyage au pays des merveilles
» Voyage au pays des songes Part1
» Petit voyage au pays des Elfes [ Pv Robin M'angil & Noa Lane ]
» Traversée d'un pays hostile...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maegisteria :: Bâtiment principal :: Rez-de-chaussée :: Infirmerie-
Sauter vers: