Bienvenue à la Maegisteria !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Combattre le mal [free to all]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges A. Brinsnovia

avatar

Age : 24
Messages : 145

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Combattre le mal [free to all]   10.08.17 23:10

Le brouillard nocturne commençait à tomber, recouvrant les feuilles des arbres d'une fine couche d'eau. Bien que les journées soient joliment ensoleillées, l'atmosphère toute particulière qui régnait sur la forêt de l'Académie au petit matin restait la même. Et pour cause, abstraction faite de la belle couleur verte de la végétation alentour, on se serait cru en automne.

*Pas moyen de marcher longtemps sans avoir les pieds gelés. Et trempés. Saloperie de forêt.*

Le polonais aux yeux verts avait beau pester, sortir comme ça tôt, avant que quiconque soit réveillé, lui faisait le plus grand bien.

*Tout ça pour ce foutu roncier de mes deux...*

Une tourterelle de belle taille se posa sur une branche, la faisant ployer sous son poids, et se mit à roucouler. Le bruit, répétitif et désagréable, ne fit qu'ajouter au mécontentement grandissant de l'éclaireur, mais ce dernier ne perdit pas de vue son objectif et il continua d'avancer prudemment vers l'endroit qu'on lui avait indiqué. Ses sens attentifs fouillaient méthodiquement les alentours à la recherche d'une branche cassée, d'une trace, plus généralement de quoi que ce soit qui aurait pu laisser penser que l'endroit devenait dangereux.
Les professeurs Karov et Koothran avaient récemment fait mention de créatures inhabituellement dangereuses dans la forêt et ses consignes étaient claires à ce sujet : "Ne prends aucun risque inconcidérés." Au moindre signe suspect, à la moindre rencontre fortuite, il avait ordre de tourner les talons et de retourner le plus vite possible à l'Académie pour y faire son rapport.
Bien qu'il s'agisse de pur bon sens, Georges n'avait pu s'empêcher de se sentir forcé à une humilité servile qui lui déplaisait au plus haut point. Mais remettre en cause la base de la sécurité aurait été aussi stupide qu'imprudent. Après tout et malgré de nettes améliorations de ses capacités physiques depuis qu'il était entré à l'Académie, il était encore loin de pouvoir tenir tête à n'importe quel adversaire et ça lui demanderait encore de longues années d'entraînement avant d'y arriver. Donc même si l'endroit auquel les enseignants avaient rencontré les bêtes exotiques était à l'opposé de sa destination, il restait sur le qui-vive.

Pourtant, rien ne vint interrompre sa marche vers ce qu'on lui avait indiqué comme "un phénomène étrange qui donnerait des sueurs froides à un feu de bois". Et effectivement, ça valait le coup d'oeil. Devant lui s'étendait un roncier inextricable dont les plus grosses branches faisaient aisément le tour de taille du surveillant. Pourtant ce n'était probablement ni la taille ni la hauteur exceptionnelles de l'amas de plantes qui avait motivé cette ballade de reconnaissance, mais plus l'impression étrange qui s'en dégageait.

*Ma main à couper que ce machin là n'est pas naturel. Et encore moins doté de bonnes intentions. Pour peu qu'une plante en ait...*

Avec prudence, il s'approcha à moitié accroupi de l'étrange chose en face de lui et tira des gants, une fiole et un petit couteau d'argent de son sac. Que cette plante soit naturelle mais bourrée de stéroïdes ou qu'elle soit le fruit d'une magie maléfique, mieux valait de prendre ses précautions.

*Bordel... Cet endroit fout la chair de poule. Hâte d'en avoir fini...*

D'un geste sûr, il incisa une ronce vert sombre et en préleva quelques fibres à l'aide du couteau avant de briser une épine grande comme sa main pour la glisser dans un autre réceptacle, plus grand que la fiole prévue pour l'autre échantillon. Durant tout le temps qu'avait duré l'opération il lui avait semblé sentir le roncier tout entier frémir d'indignation et il s'attendait presque à voir une ronce s'élever dans les airs pour s'abattre sur lui comme une tapette à crampons sur une pauvre mouche. Mais rien ne vint déchirer l'air et il put s'éloigner sans pour autant oser tourner le dos à l'amas de lianes épineuses.
Ce ne fut qu'une fois suffisamment loin qu'il s'aperçut qu'il avait réduit sa respiration à un filet d'air et qu'il s'était concentré au point de ne plus entendre la tourterelle chanter. Il se sentait... Étrangement sali par la perversité du phénomène. L'idée que l'aura sombre du roncier ait pu imposer sa marque sur son âme lui donna envie de vomir, mais au moins il avait les échantillons pour lesquels il avait été envoyé. Parfait. Maintenant il pouvait retourner à l'Académie, ce qu'il fit au pas de course, dans une tentative pour se débarrasser du frisson glacé qui lui hérissait l'échine.

***


Durant les dix jours qui suivirent, il poursuivit son enquête chaque matin, comme on le lui avait demandé. Le périmètre avait été entouré d'affiches de mise en garde à l'attention d'élèves tête en l'air, mais la protection restait, de l'avis de Georges, bien trop sommaire pour éviter les accidents, au vu de l'ampleur du phénomène. Les résultats sur les vignes se faisaient désirer et les tests s'étiraient en longueur, l'obligeant à chercher de nouveaux échantillons frais. Il constata ainsi que le roncier d'épaississait petit à petit, à la faveur de la nuit, colonisant peu à peu les arbres et buissons voisins. Plus il cotoyait le roncier et plus il avait de mal à se débarrasser de son influence corrompue. Il dormait de plus en plus mal, son humeur s'en faisait clairement ressentir (au grand dam des élèves) et même la lecture ne lui apportait plus le réconfort qu'il y trouvait auparavant. Plus étrange encore: il avait de plus en plus envie de s'en griller une. Ou dix. Et ce de plus en plus souvent alors qu'il s'était presque débarrassé de son addiction au tabac. Sans compter que la sensation d'avoir été souillé lui collait à la peau. La plus raisonnable des solutions aurait été de renoncer à l'opération pour préserver sa santé mais son orgueil, aggravé par l'action du roncier, le poussait à renoncer à demander de l'aide... Pourtant, le plus inquiétant restait à venir.
Le matin même il avait été saisi d'une drôle d'impression, plus dérangeante encore que l'habituelle salissure à l'approche du roncier. Quelque chose lui avait clairement fait froid dans le dos et pour cause : l'entrelac d'épines semblait... Satisfait.
Intrigué par ce qu'il avait ressenti, il partit faire son rapport plus rapidement que d'habitude et se promit d'y retourner après son travail. Il laissa la surveillance des quelques élèves collés à un de ses collègues et retourna s'enfoncer dans la forêt.
Quand il arriva à l'endroit dit, rien ne lui parut inhabituel. Rien n'avait chang...
Une bordée de jurons en polonais lui échappa. Sur les plus grandes épines se trouvait une faune variée, allant de l'écureuil à l'oiseau de proie, tous embrochés de part en part. Leur sang avait coulé sur les ronces et jusqu'au sol, et pour la plupart d'entre eux il formait déjà des tâches brunes sèches, comme s'ils étaient là depuis longtemps maintenant. L'éclaireur résista au début de nausée que causait le spectacle macabre et, oubliant ses consignes et la prudence la plus élémentaire, observa les cadavres des petits animaux. Les plus anciens s'étaient recroquevillés sur eux-mêmes, carcasses racornies vieilles de plusieurs jours si on en croyait leur état, et si Georges n'était pas passé tous les jours, jamais il n'aurait pu croire que le roncier ne commençait à sévir que depuis ce matin.

*Ce qui explique cette... Satisfaction, hein...*

Un bruit derrière lui le fit sursauter et il se retourna sur le qui-vive, une main sur son arme.

"Qui va là ? Montrez vous !"

En temps normal il aurait immédiatement quitté l'endroit. La prudence n'était plus de mise...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Combattre le mal [free to all]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maegisteria :: L'extérieur de l'école :: La forêt-
Sauter vers: