Bienvenue à la Maegisteria !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Remise en condition.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Remise en condition.    Mer 29 Mar - 22:34


Karov la regarda partir avec son chien. C'était beaucoup mieux comme ça. En réalité il avait eu beaucoup de bien à travailler à nouveau avec quelqu'un même si il avait bien failli ne pas le supporter à nouveau. Bref il y avait un boulot à effectuer. Calmement il régla ce qu'il y avait à faire, un coup d'oeil dans la caverne pour confirmer qu'elle était vide et servait sans aucun doute d'entrepôt, mettre les corps sous le camion, arracher un petit bout de cristal de mana et allumer la mèche. Quand la vieille mécanique s'embrasa et le camion explosa le mage était déjà à quelques cent mètres, il ne sentit même pas l'explosion. Le chemin jusqu'à l'école fut difficile, Sylvan qui espérait pouvoir rattraper Ingrid se rendit compte bien vite que son état ne lui permettait pas de se déplacer aussi vite qu'il le faisait normalement et il dut même arracher un morceau de bois afin de s'appuyer dessus, comme son vieux maître avant lui.

Un peu moins de deux heures plus tard, les hauts bâtiments de l'école lui firent face et en faisant attention à ne pas se faire voir il se dirigea vers sa chambre. La large porte de bois d'ormes n'était pas verrouillée, comme de coutume. Pas aussi rapidement qu'il l'aurait voulu sa lourde veste de cuir fut ôtée, pour le maillot de corps il préféra l'achever ne pouvant plus mouvoir son bras mécanique, pendant un long moment il resta ainsi appuyé face au miroir du cabinet de toilette attenant à ses appartements et contempla sa désuétude, son obsolescence programmée. Les traits de son visage était tiré, ses cheveux où se mêlait boue, poussière et sang semblait n'être qu'un grotesque amalgame, sa lèvre inférieure enflée et suintante parachevait le tableau de fatigue mis en relief par ses yeux gris passé. Qu'avait il fait pour devenir aussi faible ? L'adage avait finalement raison, tant va la cruche à l'eau. Il s'attaqua au nettoyage des plaies et du reste. Le savon lui piquait la peau qui reprenait peu à peu son teint nacré devenu habituel et il respirait enfin. Après il faudrait regarder son bras. Une fois le nettoyage terminé et figure humaine reprise, le vieux mage « ouvrit » son épaule en passant sa main dessus, l'articulation de métal s'était luxé et l'engrenage principale tournait dans le vide, après un sort d'attraction de base, et un cri purement inhumain, la large pièce de métal se remis en place et son bras jusqu'au coude pu à nouveau bouger presque librement. Il saisit la serviette, essuya l'huile, le sang et aussi son front couvert de sueur (pas forcément) dans cet ordre et se fit un minable clin d’œil à lui même comme pour se prouver que sa jeunesse n'était pas tout à fait partie en fumée. Un coup d’œil à l'horloge, presque 20h.  En fait ça lui avait pris plus de temps qu'il ne l'aurait souhaité.

Il prit le temps d'écrire un mot aussi lisible que graphiquement parfait, une belle écriture penchée et cursive qui tranchait avec les modes du moments, alla chercher une trousse de cuir sur son lit et referma la porte sans prendre la peine de couvrir le haut de son corps. Passant devant la porte d'Ingrid il lui glissa le pli sous la porte.

« Tout a disparu là bas je m'en suis chargé. Si vous souhaitez revenir sur ce qui s'est passé venez me rejoindre dans le petit salon réservé aux professeurs.
PS : Il y aura du café et des cigarettes.

Karov »


Après avoir joué les facteurs Karov poussa la porte du petit salon. C'était une pièce un peu plus petite que la salle des profs mais beaucoup plus agréable. Une large cheminée s'étendait sur le mur du fond et un tas de bûche y régnait sans effort, un geste de la main et le feu pris ses aises entre les morceaux de bois et rapidement une douce lumière orangée pris la place des rayons du soleil mourant. Prenant place sur un fauteuil le mage posa son dos nu contre le dossier et allongea son avant bras sur le bois avant de faire sauter méthodiquement chaque plaque de blindage de son avant-bras et de sa main. Calmement il commença les « réparations » de sa main valide, il n'y avait plus qu'à attendre Ingrid.

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Sam 1 Avr - 3:11

Soyo ronflait sur le sol frais de la chambre. Rude journée pour la légendaire terreur des buissons. Un humain armé, soit, un baloth, passe encore,  mais TROIS écureuils et un lapin, ça… ! Tant  d’efforts méconnus qui méritaient pourtant bien de se vautrer en serpillère devant la salle de bain.
Son oreille eut un remous de conscience. L’eau avait cessé de battre le mur de la pièce voisine.

Ingrid apprécia le froid soudain lorsqu’elle coupa l’eau. Tu parles d’une journée.
Son épaule rechigna un bref instant en tirant le rideau et la jeune femme grimaça. Le passage à l’infirmerie n’avait pas suffi, sa plaie était comme un sourire mesquin qui lui tiraillait la peau. M’enfin, rien de grave.

L’autre, en revanche… Ingrid tourna le dos au miroir, essayant d’apercevoir la griffure du baloth.
Une ligne pâle sur la peau mate, épaisse et grossière, longeait son dos depuis longtemps déjà. Un tatouage de ses premiers tournois qui la piquait encore. D’autres coutures blanchâtres se baladaient ça et là, barrées par une arrivante fraîchement recousue.

Elle n'avait pourtant pas eu l’impression que c’était si mauvais, une démangeaison de plus. Mais la tête de l’infirmier avait été plutôt claire.
Elle était prête à parier un paquet de clopes qu’en auscultant Sylvan, il tomberait dans les pommes.


Lorsqu’elle sortit, Soyo avait poussé l’action jusqu’à l’extrême de s’asseoir. Quelle prestance…

« T’as l’air groggy, mon grand. »

Agitant mollement la queue, le berger allemand prit ça comme un compliment.

Ingrid acheva de boutonner sa chemise. Vu la chaleur, c’était pas le meilleur choix vestimentaire mais elle en avait marre de bousiller ses débardeurs. Retroussant les manches et laissant le col ouvert, elle se dirigea vers le rebord de la fenêtre où attendait le graal du tabac allégé.
Dios, ça faisait du bien.

La vue sans fin sur la forêt était chouette, mais les événements de la journée l’avait un peu dégoûtée des arbres. Reportant son attention sur son chien, elle fronça les sourcils. C’était quoi ça ? La lettre de Raùl était tombée du sac ?

Ah non.

La jeune femme lut le mot avec un sourire. Elle avait entendu le mage rentrer  tout à l’heure, son pas clinquant avec lourdeur dans le couloir. Un sacré soulagement.
D’abord elle avait pensé aller le voir, avant de se dire qu’il avait besoin de repos. Et elle aussi.
Mais discuter autour d’une clope et un café, après tout, c’était un plan qui lui plaisait bien.

D’un coup d’œil à Soyo, reparti épousseter le sol de sa présence, Ingrid s’en alla donc seule rejoindre son collègue.


Le moins qu’il y avait à dire de cette prothèse était qu’elle impressionnait. Ingrid l’avait déjà vu plus tôt, mais le calme nouveau de cette soirée lui laissa le temps d’y prêter plus attention. Une prothèse de survie, pure et dure.

Ouvrant la porte de la salle, elle avait trouvé le mage seul, en train de réparer sa main.
Le voir torse nu deux fois dans la même journée n’avait ma foi rien de désagréable, même si sa blessure au torse l’inquiétait toujours.
Se passant néanmoins de commentaire, Ingrid s’avança vers son collègue, les mains dans les poches et la clope au bec, et lui sourit.

« Un coup de main ? »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Sam 22 Avr - 16:26

S'astreignant en silence à soumettre au supplice les solides alliages, le sage sorcier savait que c'était difficile de « soigner » sans sourciller tout ce membre blessé. Il était en pleine introspection quand la porte pivota pour faire entrer Ingrid mais cette fois ci sans son chien. Les larges cylindres partant du coude était comme un mauvais effet spécial d'un film des années, quelles années déjà ? Enfin peu importe, un mauvais effet spécial d'un très vieux film. Déjà que la prothèse en elle même était peu esthétique c'était bien pire sans le blindage de l'avant bras et des doigts qui donnait un aspect purement inhumain. La petite flaque d'huile sur la table témoignait des récents événements et maintenant le pouce et l'index semblait bouger correctement. Une jeune et fatiguée jeune femme entra dans la pièce et se planta devant lui d'un air plus que désinvolte, sa peau mate s'équilibrant parfaitement avec sa chemise sombre à carreaux. Le vieux mage leva les yeux, s'arrêta quelques secondes semblant hébété, avant de rire.

« Votre jeu de mots était particulièrement bien choisit Ingrid, le café est sur la table près de la cheminée.  J'ai juste un ou deux réglage à terminer »

Karov regarda le feu qui prit une teinte bleutée sans prévenir et fit voleter sans peine les plaques de métal dans l'âtre qui dévora sans aucune peine les morceaux d'acier inerte avant de tirer sur chacune des tiges de métal faisant bouger les doigts. Etant arrivé à un résultat acceptable et après divers craquement et autre joyeuseté Sylvan joua avec ses doigts en levant son bras devant lui, ouvrant puis refermant sa main. Désormais décharné elle lui faisait un peu froid dans le dos. Témoignage de ses erreurs et de sa témérité, observatrice de ses haut-faits comme de ses vilenies, actrice de ses exploits mais aussi de ses échecs, ce bras était bien plus qu'un outils ou un arme mais une plaie ouverte, béante, vivante de sa vie décousue. Décousue la plaie qui lui barrait le torse ne l'était pas et malgré les sutures inégales et quelques traces de sang séché elle était particulièrement propre, le début de la prothèse au niveau du pectoral gauche était moins ragoutante, sans frontière correctement tracé entre les parties organique et mécanique c'est comme si le métal avait voulu ronger l'humain ou au contraire que la nature voulait reprendre ses droits en recouvrant de chair l’intrus chromé qui avait conquit ce territoire. Sortant son paquet de cigarette de sa poche de pantalon Sylvan invita Ingrid à s'asseoir après avoir passé un coup de chiffon de sa main squelettique. Il alluma sa cigarette et voyant que le métal avait proprement disparu redonna aux flammes leur chaud halo orangé qui leur allait si bien.

« Je suis désolé de vous avoir embarqué la dedans, vous savez vous avez faillit y perdre la vie et je suppose que vous aviez prévu bien d'autre chose que courir après ces voyous en ce jour. Veuillez m'excuser. »

Les mots étaient sincères et dit sans détour d'une voix grave mais pas dénué d'intonation, son regard gris planté dans leur homologue de l'autre coté de la table. La fatigue se faisait sentir mais ce n'était pas ça qui faisait vibrer sa voix. Consumant calmement la carotte enflammé à ses lèvres le magicien se sentait vraiment triste, une fois le combat passé on se repasse le film de la journée et toutes les erreurs vous reviennent comme autant de couteaux qu'on ne peut éviter.

« J'ai mis votre vie en danger par pure fierté, vous le prenez comme vous le voulez mais je voulais vous le dire »

Détournant rapidement le regard il se leva et s'approcha de la cafetière pour se servir un café lui aussi et jeta son mégot à moitié fumé dans la cheminée de la pièce commune. Il s'éclaircit la gorge et fait rouler ses épaules avant de se tourner à nouveau vers Ingrid, l'encre de son tatouage brillant malicieusement dans la lumière dansante de l'âtre.

« Ils cherchaient des cristaux de mana ou du moins les faisant transiter par ici, pourquoi ? Pour qui ? Je n'en sais rien mais la dernière fois que j'ai vu ce genre de trafic le but n'était pas de jouer aux billes. A mon avis nous ne les reverrons pas, ils semblait hors d'état de lancer un quelconque signal et si jamais ils servaient un dessein plus grand nous le sauront pas tout de suite car ils sont parti corps et bien dans les flammes que j'ai invoqué pour couvrir nos traces. »

Son ton était redevenue martial et il semblait vouloir prendre des distances avec son interlocutrice qui lui a pourtant sauver la vie quelques heures plus tôt. Faisant les cent pas durant son oraison il bu une longue gorgée avant de terminé son propos d'une voix plus douce.

« Vos blessures ont elles besoin d'une assistance magique ou préférez vous les conserver tel quelle ? »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Dim 23 Avr - 3:29

La tasse se réchauffa en fumant. Feu de cheminée, café chaud et salle douillette, malgré la canicule, la soirée avait plus l'allure d'un automne mourant que d'une fin d'été.
Après la journée qu'ils avaient eu, c'était un confort sympa.

Ingrid se laissa tomber sur la chaise la plus proche. Sa plaie n'apprécia que moyennement la rencontre avec le dossier de bois, mais elle avait la flemme d'y réagir.
En face d'elle Sylvan semblait tout aussi sur les rotules. Elle n'arrivait pas trop à concevoir la quantité d'énergie que tout ça lui avait demandé, mais suffisait de le voir pour comprendre la réponse : beaucoup.

L'amertume du café inonda sa gorge. Pas dégueu.

Elle le dévisagea un instant, la tasse aux lèvres. Malgré la fatigue qui le pesait, elle appréciait toujours les traits du mage, cette noblesse de héros désabusé qui lui collait à la peau malgré les coups encaissés dans la journée.
Cependant, son bras n'aidait pas vraiment à revigorer l'image du bonhomme. La jeune femme laissa quelques secondes son regard sur le décharnement métallique, réduit à sa plus simple structure. Si elle n'avait pas eu une prothèse, sans doute que quelque chose en elle aurait pu en être choqué.
Ou pas. Elle avait vu des trucs très bizarres en treize ans.

Ses yeux retrouvèrent ceux de Sylvan tandis qu'il prenait la parole.

« Je suis désolé de vous avoir embarqué la dedans, vous savez vous avez faillit y perdre la vie et je suppose que vous aviez prévu bien d'autre chose que courir après ces voyous en ce jour. Veuillez m'excuser. »

Son regard placide soutint celui du mage. Il y avait autre chose que de l'usure dans ce gris-là. Une sorte de remord.

« J'ai mis votre vie en danger par pure fierté, vous le prenez comme vous le voulez mais je voulais vous le dire »


Il esquiva finalement son regard et se leva. Elle continua de le scruter en silence, le coude sur la table, la tasse troquée pour sa cigarette.
Elle n'allait pas lui faire une diatribe sur sa liberté de choix alors qu'il en était parfaitement conscient. Nan le problème était clairement plus profond que ça. Mais quel était-il, ça...

Après un roulement d'épaule nullement déplaisant, Sylvan enchaîna soudain, la voix plus dure et froide.

« Ils cherchaient des cristaux de mana ou du moins les faisant transiter par ici, pourquoi ? Pour qui ? Je n'en sais rien mais la dernière fois que j'ai vu ce genre de trafic le but n'était pas de jouer aux billes. A mon avis nous ne les reverrons pas, ils semblait hors d'état de lancer un quelconque signal et si jamais ils servaient un dessein plus grand nous le sauront pas tout de suite car ils sont parti corps et bien dans les flammes que j'ai invoqué pour couvrir nos traces. »

Il s'imposa une pause à lui-même et prit une longue gorgée de café.
La jeune femme avait haussé un sourcil au brusque changement de ton. Bien que la situation ne se prêtait pas forcément à la fête, Ingrid trouvait son collègue bien trop tendu.

Mais il reprit finalement, plus doux, un peu calmé.

« Vos blessures ont elles besoin d'une assistance magique ou préférez vous les conserver tel quelle ? »

Pas la peine qu'il se fatigue encore pour quelques douleurs. Elle déclina donc avec un sourire chaleureux.

« Si l'infirmier a bien fait son job, c'est pas la peine. Mais merci. »

La chaise bascula sur ses pieds arrières, balancée lentement au rythme d'une jambe tendue. Ingrid regarda la fumée séparer le plafond devant ses yeux, la cigarette en bout de vie à ses lèvres.
Sa plaie faisait quand même mal.

« Le dirlo a dit qu'il contacterait les autorités, et je leur fais confiance pour gérer ce merdier. »

Elle prit une bouffée avant de l'expirer.

« Mais je vais quand même contacter des connaissances, qui pourront peut-être nous dire ce qu'il se passe. Pourquoi des cristaux, pourquoi des baloths, quel réseau de trafic... »

Sa jambe se détendit et la chaise retomba en avant. Cette fois-ci ce fut son épaule qui l'élança de désaccord.

« Et s'il y a d'autres planques du genre pas loin. »

Elle écrasa son mégot dans un cendrier improvisé et replongea ses yeux dans ceux de son collègue.

« A vous de me dire si ça vous intéresse. »

Rien en elle ne doutait de Sylvan, mais après cet étrange spectacle d'humeur, elle se demanda si ce n'était pas l'enchaîner à quelque chose qu'il regretterait encore...

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Dim 23 Avr - 16:38

Regretter, un verbe curieux pour illustrer une sensation curieuse. Il n'y avait plus rien à regretter, ou du moins il y avait beaucoup trop de choses pour s'attarder sur une affaire en particulier. Au moment ou son horizon se rapprochait Sylvan n'avait comme bâton de maréchal accessible que d'aquérir le statut de mythe après celui de légende. Au terme d'une existence ou il n'y avait rien eu de semer seul la solitude et l'oubli pouvaient être récolté par la faux du destin. Non il y avait trop de choses à regretter. Se balançant lentement sur son fauteuil la jeune femme lui exposait ses péripéties. Le directeur en parlerait aux autorités, ces mêmes autorités qui n'avait pas assez de personnels pour fouiller les forêts alentours et qui rechignait a engager ses éléments dans une guerre larvé contre des magiciens prêt à tout pour faire tomber ce monde nouveau dans une obscurité profonde et opaque. La suite était bien plus intéressante, faire jouer des réseaux pour en savoir plus d'une manière parfaitement légale, évidemment. Sylvan ne pu s'empêcher de sourire à cet éventualité et ses yeux s'arrêtèrent à nouveau sur sa main métallique qui recouvrait de sa vigueur malgré sa perte de protection. Rallumant une cigarette en même temps que son intérêt il quitta des yeux la silhouette qui se devinait parfaitement sous le tissu tendu des vêtements de la jeune femme avant de reprendre la parole.

« Je suis plus d'avis de régler la chose moi même. Les autorités n'ont ni les moyens, ni l'expérience nécessaire pour gérer ce genre de crise et de plus elles ne le veulent pas. Les souverains savent profiter de ce genre de situation, les autorités sont les outils des souverains. »


Se déplaçant jusqu'à la table, sur la gauche d'Ingrid, il prit la pierre violette irradiante et la serra un peu dans ses doigts métalliques. Le cristal de mana semblait vibrer dans la griffe d'acier et le mage respira profondément. De sa couleur violette originale le caillou passe à un rouge grenat passablement jolie avant de virer au noir, désormais inerte le mage reposa la pierre et contempla son bras rougeoyant.

« Le cristal de mana stocke l'energie magique et la transmet au premier mage qui connait la méthode pour l'utiliser. Comme toute énergie retenue dans un objet celle ci est instable mais considérablement puissante, un superbe carburant pour un mage ne voulant pas puiser dans ses propres réserve par exemple. Vous avez confiance en moi? »

Il la regardait à présent dans les yeux et attendit un petit signe de sa part avant de poser sa main droite sur son épaule et psalmodier à voix basse. Une douce chaleur l'enveloppa et c'est comme si toutes les douleurs ou les courbatures du combat s'en allait définitivement. Une lumière orangé irradia quelques secondes d'Ingrid avant de s'évanouir. Sylvan lacha un très long soupir et observa son bras redevenue gris.

« C'est bien plus efficace que n'importe lequel des infirmiers, j'ai vraiment raté ma vocation. J'espère seulement que votre ancienne cicatrice n'a pas disparu, ce serai dommage de perdre un tel souvenir »

Il revint d'un pas lourd devant la cheminée et posa sa main droite sur le linteau du foyer et regarda les flammes danser en fumant calmement.

« Si jamais vos informateurs trouvent quelque chose vous pouvez compter sur moi Ingrid. Vous savez je n'ai jamais compris ces conspirateurs et autre fervents défenseurs du chaos, la magie peut rendre de si grand services, pourquoi l'utiliser pour cultiver la mort, je crois que je n'aurai jamais la réponse. »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mar 25 Avr - 0:38

Ingrid regarda un instant la silhouette de son collègue, découpée par les flammes de la cheminée. Tranchant ombre-lumière, ça lui allait bien.

« Si jamais vos informateurs trouvent quelque chose vous pouvez compter sur moi Ingrid. Vous savez je n'ai jamais compris ces conspirateurs et autre fervents défenseurs du chaos, la magie peut rendre de si grand services, pourquoi l'utiliser pour cultiver la mort, je crois que je n'aurai jamais la réponse. »

Se laissant rebasculer, la tasse aux lèvres, la jeune femme fixa le fond de la pièce.
Bien, mal, ordre ou chaos, Ingrid avait toujours vécue à l'orée de ces notions, marchant sur des routes où elles s'étaient mêlées au sang et au gravier.
Et là maintenant, elle ne s'en sentait pas vraiment plus incarnée.

Mais bon, pour stopper des enfoirés qui lâchent des baloths près d'une école, elle n'avait pas besoin d'un guide spirituel.

«Je peux pas dire comprendre ça plus que vous... Je connais la magie que de loin, pas assez pour juger ce que les gens en font. Je suppose que c'est comme partout, bêtise, arrogance, égoïsme et ambition... »

Son index de métal tapota distraitement la tasse, tandis qu'elle haussait un sourcil pour elle-même.

« Eh... Je ne dois pas faire exception là-dedans, ceci-dit.»

Elle soupira finalement et la chaise claqua sur le sol. Philosopher c'était pas trop son truc, et elle était à peu près sûre d'avoir dépassé ses prérogatives sur le sujet.
M'enfin, elle n'avait pas la tête à ça non plus.

Son dos craqua avec plaisir en s'étirant. Le sort de Sylvan était fichtrement efficace, il n'y avait pas à dire. Même si le caillou magique, bon, ça mettait pas vraiment à l'aise. Mais comme il le lui avait si bien demandé son collègue, elle lui faisait confiance.

Prenant un cigarette, elle se leva et alla rejoindre son collègue près de la cheminée, s'adossant contre la bordure de pierre.

« Je vais envoyer une lettre dès demain. Pour peu qu'ils aient une piste à nous filer, la réponse devrait être rapide. »

Un premier nuage de fumée s'éleva et ses paupières se fermèrent un instant. Son corps se sentait bien plus reposé qu'il ne l'aurait dû. Elle rouvrit les yeux et tourna la tête vers Sylvan avec un sourire, un éclat de malice dans le calme de ses yeux gris.

« Merci pour les soins, monsieur l'infirmier manqué.»

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mer 26 Avr - 0:54

L'index d'Ingrid sur la tasse donnait l'impression d'avoir un métronome dans la pièce, le bruit cristallin sur la porcelaine l'aidait à réfléchir tout en contemplant les flammes. Il entendait de loin ses os craquer mais ne pouvait rompre le contact visuel avec le feu, la danse des braises et des flammes l’enivrait comme le meilleur des alcools. Il fit attention au bruit de pas et vit la silhouette d'Ingrid s'adosser contre le mur à ses cotés et lui faire un sourire avant de le remercier pour ses soins entre autre. A vrai dire il n'avait jamais réfléchis sur ce qui motivait les différents mages noirs à prendre la voie de la destruction. L'égoïsme n'était pas vraiment dans sa nature et il n'avait pas vraiment envie d'essayer de comprendre ce genre de personne. Il quitta son mutisme et se tourna vers la jeune femme avec en prime un léger sourire.

« La magie n'est pas compliqué, imaginez la comme un fluide qui nous traverse et que l'on peu utiliser, modeler, commander. En réalité la capacité d'un magicien ne dépends que de sa volonté et du prix qu'il peut payer pour atteindre ses objectifs. »

Le mage se redressa et réalisé un petit geste de la main et une fleur apparut dans la paume de sa main, en lévitation. Craquant les vertèbres de son cou il se concentra un petit peu et celle-ci grandit avant de fleurir.

« On peut faire des choses superbes avec la magie. On peut également faire tout l'inverse. »

En un clin d’œil la fleur se flétri et elle tomba en poussière avant que celles-ci ne soit jeter au feu.

« La difficulté est là seulement, certain ne comprenne pas que la magie n'est pas une fin en soit, c'est une illusion comme l'éternité des sentiments ou les liens inaltérables. Nous aimons y croire mais ce n'est jamais que de la poudre aux yeux. »

Un air maussade passa sur son visage et il s'écarta de la cheminé pour remplir à nouveau sa tasse de ce liquide noir et amer, comme ses souvenirs. Il s'effondra sur le fauteuil et étira sa jambe de mythril et tapota des doigts dessus. C'était comme si voile s'était tiré sur son regard et le gris de ses yeux sombrait dans un vide presque absolu. Sa main métallique remonta et suivit le trajet de la plus profonde de ses cicatrices, comme un geste naturel et mille fois répété. Se rendant compte de la proximité d'Ingrid il revint vers la réalité avec une bredouille d'excuse et avala une partie du contenu de sa tasse avant d'allumer une cigarette.

« La seule chose qui m'inquiète c'est que vous pouviez perdre un peu plus qu'un peu de sang pendant une de ces missions et ça je n'en ai pas envie Ingrid. Mon sort n'est pas très important, la majorité de mon œuvre est derrière moi, vous c'est différent. »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Jeu 27 Avr - 0:00

Ingrid écouta son collègue en tirant sur sa cigarette. Sa démonstration était tout à fait claire, à défaut de réveiller chez elle le moindre instinct magico-miraculeux.
Elle s'était souvent dit que la Source était comme l'air pour ceux qui avaient raté le coche avec. Elle existait sans que l'on la remarque vraiment, se laissait apercevoir dans les mains d'un mage comme on voit de la poussière errer dans une trace de lumière. Mais quand on tendait la main pour essayer d'y toucher, il n'y avait que du vide. De l'air.

Une sacrée illusion, ça c'était sûr.

Sylvan sembla rapidement plus morose, et Ingrid le regarda se servir un café puis s'asseoir, perdu dans ses pensées, touchant une de ses très nombreuses cicatrices . L'avait dû faire sacrément mal, et pas qu'au niveau du corps....
Pas besoin de magie pour comprendre ce geste, elle l'avait trop souvent eu.

Lorsqu'il s'excusa d'avoir momentanément oublié qu'elle était en train de fumer à trois pas de lui, la jeune femme hocha tranquillement la tête. Depuis son retour l'humeur du mage avait l'air assez instable. Personne n'était à l'abri d'une journée de merde, mais pour lui, ça avait été visiblement bien plus rude qu'elle ne le pensait.

Le héros désabusé semblait soudain déchu.

« La seule chose qui m'inquiète c'est que vous pouviez perdre un peu plus qu'un peu de sang pendant une de ces missions et ça je n'en ai pas envie Ingrid. Mon sort n'est pas très important, la majorité de mon œuvre est derrière moi, vous c'est différent. »

Ingrid dévisagea le mage une seconde, puis soupira.

« Sylvan, avec tout mon respect, dites encore que vous n'êtes « pas très important » et je me verrai dans l'obligation de vous mettre mon poing dans la gueule. »

Elle quitta la cheminée pour s'appuyer contre la table, face à lui.

« Je prétends pas comprendre ce que vous avez pu vivre, pas sûr que je le puisse un jour, mais de mon côté je n'ai jamais rencontré quelqu'un dont le sort valait moins que le mien. »

Ses yeux étaient calmes et limpides, rivés dans leur reflet trouble. Elle n'était ni vexée ni en colère. Semblait-il simplement qu'il y avait besoin de dire les choses.

« Le vôtre encore moins. Enseigner aux gosses et les empêcher de se faire bouffer par un baloth, me protéger des balles de ces types là-bas, c'est toujours votre oeuvre. Quand à moi... » 

Un nuage de fumée quitta ses lèvres, marquant une pause. Ses yeux allèrent se perdre un instant au milieu des flammes. Causer n'avait jamais été son truc, mais tant pis.

« Je mentirais en disant que je n'ai jamais joué avec le feu... »

Elle ignora la démangeaison fantôme qui parcourut sa cicatrice, replongeant son regard dans celui de Sylvan. Un sourire tira doucement ses lèvres, imperturbable.

« Mais je choisis toujours celui dans lequel je plonge la main. »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Dim 7 Mai - 23:11

Un torrent s'était soudain réveillé dans les yeux gris de son interlocutrice et il se faisait véritablement engueulé par le professeur de combat à main qui lui reprochait directement son manque d'estime de sois. C'était assez difficile à vivre pour le vieux magicien de se faire rabrouer tel un enfant de dix ans qui ne comprends pas assez bien l'univers dans lequel il évolue mais il encaisse le coup sans broncher. Pendant quelques secondes il envisage de répondre par l'orgueil et un tour de passe-passe qui l'ébahirait mais cette simple idée le faisait vomir et il n'avait jamais fait ce genre de chose par le passé. Il ne fallait jamais utilisé la magie pour des futilités et ces derniers temps il avait tendance à l'oublier. Il ralluma une cigarette pendant qu'il écoutait la fin de son propos et se leva pour se diriger vers une des moulures qui courait sur un des murs.

« Mon œuvre...Vous savez rien n'est jamais l'oeuvre d'un seul homme et ce n'est pas me déprécier que de dire que vous valez sans doute plus que moi. Quand aux fois ou vous avez du mettre les mains dans le feu par choix. Et bien c'est le genre de chose qu'on ne peut pas éviter mais ça ne me fera pas changer d'idée. »

Faisant courir ses doigts sur le bois, on put entendre un petit « clic ». Un placard s'ouvrit sans un bruit et Sylvan en sortit une bouteille de verre sans étiquette et se déplaça jusqu'au meuble pour y chercher deux verres et de se rasseoir.

« Bon et bien à présent que nos plaies sont soignés et nos corps reposés nous pouvons nous concentrer sur nos âmes ... »

La cigarette qui pendait à la commissure de ses lèvres lui donnait une allure de vétéran qui revenait du front sans pour autant qu'il en supporte tous les vices. D'un geste sec et pur il déboucha le flacon qui se mis à dégager une délicate odeur à faire frissonner de plaisir une alcoolique repenti. Loin d'être âcre et rugueuse à la manière des breuvages humains celle ci était douce et poivré, taquinait les narines avec un enchantement presque diabolique. Elle ressemblait aux larges grottes voûtées sous leur nef de stalactite et les larges prairie du sud de l'Afrique. Alors que le liquide cuivrée prenait ses aises dans les verres de cristal l'odeur se développait et le sourire du magicien aussi, un sourire aussi pur que la couleur chatoyante des vagues qui embrumait les verres.

« C'est une boisson naine, à ce qu'on m'a dit elle donne les pouvoirs de voyance à ceux qui la boive. C'est le genre de chose qu'on apprécie quand on doit supporter des adolescents à longueur de journée. »

Levant son verre vers sa collègue le mage fit chanter le cristal avant de tapoter le pied de celui-ci contre la table et de boire une petite gorgée mesurée. Alors que les arômes prenaient de leur ampleur ses traits se décontractaient et ses yeux s'apaisaient. La boisson étaient simplement enchantée. D'une voix beaucoup plus douce mais beaucoup plus grave il brisa ce maigre silence.

« Vous savez je n'ai pas toujours travailler tout seul mais mes partenaires n'ont jamais terminé leur vie de manière naturelle et ce terme n'a pas toujours été la volonté de nos ennemis. Je suis venu ici parce que je n'ai plus grand chose à apporter sur un champs de bataille, le but n'est pas de vous voir compléter la myriade de tombe que j'ai laisser dans mon sillage... »  

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mer 10 Mai - 23:23

Ingrid leva un sourcil devant le bonheur manifeste de son collègue à la senteur alcoolisé, avant de hausser les épaules. Un bon verre ne ferait pas de mal.
Le liquide révéré par son confrère claironna en remplissant le cristal.
Elle détailla un instant le sourire du mage, soudain si lumineux après avoir fané trop longtemps.
Dommage qu'il faille de l'alcool pour voir ça.

« C'est une boisson naine, à ce qu'on m'a dit elle donne les pouvoirs de voyance à ceux qui la boive. C'est le genre de chose qu'on apprécie quand on doit supporter des adolescents à longueur de journée. »

Ah oui quand même.
Elle avait déjà eu l'occasion de goûter quelques breuvages nanesques et il n'y avait pas à dire, les petits hommes avait l'art de la picole. Malgré quelques expériences à décalquer un mammouth, et pourtant elle était plutôt résistante.
L'alcool glissant entre ses lèvres, Ingrid eut une pensée pour le pinard bon marché qui avait accompagné ses beuveries, estompant son palais.
Et pourtant, pas de doute, c'était une perle d'ivresse en bouteille.

« Vous savez je n'ai pas toujours travailler tout seul mais mes partenaires n'ont jamais terminé leur vie de manière naturelle et ce terme n'a pas toujours été la volonté de nos ennemis. Je suis venu ici parce que je n'ai plus grand chose à apporter sur un champs de bataille, le but n'est pas de vous voir compléter la myriade de tombe que j'ai laisser dans mon sillage... »  

Ingrid écouta le mage, reprenant une bouffée de cigarette en agitant dans son verre un petit tourbillon mordoré.
Eh, on revenait encore là...
Basculant la tête en fermant les yeux un instant,  relâchant la fumée, elle sentit sa queue de cheval glisser en arrière. Elle les rouvrit avec un soupir, contemplant à nouveau le feu de cheminée.

« Je sais pas trop quoi vous dire, Sylvan. Je suis une guerrière. Risquer ma peau à chaque combat, c'est la vie que je mène. »

Il n'y avait pas de garantie dans la victoire. Parfois elle avait été plus forte, parfois elle avait été plus rusée. Et souvent, elle avait eu de la chance.

« Je me suis bien démerdée pendant 15 ans mais un jour j'y laisserai ma peau, comme tout le monde, et sans doute que je l'aurai mérité. Je suis désolée si ce jour arrive alors que je me bats à vos côtés, mais ça change pas grand chose à l'heure actuelle.»

Elle espérait pouvoir éviter ça au mage, l'idée de mourir ne la charmant pas outre-mesure, mais bon, le hasard serait toujours seul décideur à la fin.
Les flammes s'agitèrent encore quelques instants sous ses yeux. Elle n'avait jamais vraiment eu de compagnons avec qui tracer la route. Les gens allaient et venaient, mouraient parfois, repartaient souvent. Chacun est responsable de ses choix et c'est la vie. C'est ce qu'elle s'était toujours dit.

D'un battement paupière, son regard se détacha et revint vers le mage, qu'elle gratifia d'un sourire en levant son verre.

« Je préfère trinquer au fait d'être en vie, c'est déjà pas si mal.»

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mer 24 Mai - 0:22


Boire à la vie, locution bien curieuse. A l'habitude on trinque toujours à la santé qui ne peuvent plus le faire. Le magicien écouta d'une oreille distraite sa collègue tout en faisant tournoyer le liquide ambrée dans son verre. Il profitait pleinement de cette première gorgée qui lui réchauffait le corps et le cœur, il pouvait suivre son chemin à l'intérieur de cette forteresse aux murailles effritées. C'est infâme de le dire mais seule cette potion à la valeur presque alchimique lui faisait du bien. A l'instar de cette fumée grisâtre qui embrume la vision ces vapeurs d'alcool recouvraient ses pensées d'une chape de plomb impénétrable même si ses pensées n'étaient pas des plus désagréables en ce moment. Souriant à nouveau ou presque, il vida son verre dans une longue gorgée qui traduisait beaucoup de chose sur l'expérience du mage sur ce plaisir plus que coupable.

« Bon et bien autant tout faire pour que ce moment arrive le plus tard possible. »

Calmement il chercha une nouvelle cigarette dans son paquet et l'alluma avec son vieux briquet. Soufflant vers le plafond ou s’agglutinait des strates à la manière d'un mille-feuille. Il fit craquer ses vertèbres cervicales et fit rouler ses épaules avant de se resservir un autre verre qu'il commença à lever avant de voir le regard d'Ingrid et de la reposer le plus calmement possible, se contentant de fumer sa cigarette. D'une voix un peu plus rauque qu'à l'habitude il repris la parole.

« Je ne sais vraiment pas si cette institution pourra survivre si jamais elle est la cible de personnes comme celles que nous avons stoppé cette après-midi. Je ne pensais qu'une simple école pouvait provoquer une telle peur chez des gens comme ça. »

Il poussa un soupire beaucoup plus intense qu'à l'accoutumée. Il ne s'était jamais pris pour un fin analyste politique mais il fallait reconnaître que le monde allait mal et plus il réfléchissait plus il se demandait à quoi il avait servi pendant tant d'année. Tant de morts des deux cotés, tant de brasier qui recouvrait son passé de cendre mais dans lequel poussait toujours des mauvaises herbes et elles étaient de plus en plus nombreuse. Un nuage de désespérance perturba ce regard gris acier mais rien que l'ambre ne pouvait repousser et il se contenta de boire à nouveau un peu du breuvage qui voletait dans le verre.

« Vous savez, parfois j'ai l'impression qu'il suffit que je mette les pieds quelque part pour que cela parte mal, comme avec votre entraînement tout à l'heure. C'est idiot car j'ai beau m'en plaindre à longueur de temps je me demande si j'arriverai à vivre autrement que j'ai vécu ces 25 dernières années. Finalement ce n'est pas si mal »

Vidant son deuxième verre avant de continuer à fumer sa cigarette le vieux mage étira un peu ses lèvres en un sourire.

« Le problème maintenant c'est de savoir par ou commencer. »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mer 31 Mai - 0:04

Sylvan vidait son verre presque aussi vite qu'il le remplissait. Un sourire sur les lèvres alternait avec une tristesse trouble dans le regard.

Son verre encore à moitié plein, Ingrid prit une nouvelle gorgée. L'arôme délicat se diluait pour laisser place à une chaleur doucereuse.
Contrairement à son collègue, elle y allait plutôt mollo. Ça faisait un bail depuis qu'elle avait bu un alcool pareil, c'était à savourer.

« Vous savez, parfois j'ai l'impression qu'il suffit que je mette les pieds quelque part pour que cela parte mal, comme avec votre entraînement tout à l'heure. C'est idiot car j'ai beau m'en plaindre à longueur de temps je me demande si j'arriverai à vivre autrement que j'ai vécu ces 25 dernières années. Finalement ce n'est pas si mal »

Ingrid eut un léger sourire. Ça, elle pouvait comprendre.

« Le problème maintenant c'est de savoir par où commencer. »

La guerrière réajusta son appui contre la table, les cuisses endolories par l’inconfort du rebord. Elle fit clapoter l'alcool dans son verre, les yeux fixant un instant l'éclat cuivré.

« Je vois mal le dirlo ouvrir une école pareille sans avoir prévu une ligne de défense… »

Restait à savoir s'ils devaient se considérer comme la-dite ligne de défense.

Niveau action immédiate, les autorités n’étaient pas un modèle d’efficacité, Sylvan avait juste là-dessus. Et pour peu qu’il y ait une deuxième planque pas loin, baloth et autres saloperies auraient tout le temps de faire de gros dégâts.

Mais bon, entre un mage usé par la vie et une guerrière sans magie, mieux valait espérer que leurs collègues soient au niveau de leur côté.
Et il n'y avait pas que ça. Ses sourcils eurent un froncement, les yeux à nouveau perdus dans les reflets du verre.
Si le mage attirait les ennuis comme il le disait, il n'était pas le seul...

Le cristal clocha contre la table, avant de tourner distraitement entre les doigts de la jeune femme.

« Dimitri, ça vous dit quelque chose ? »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvan Karov
Admin
avatar

Messages : 52

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Mer 14 Juin - 23:05


Le directeur, Sylvan ne l'avait jamais vu et pour être franc il n'avait pas vraiment envie de le voir. Un être aussi inconscient de n'avoir jamais pensé à une défense un peu plus concrete de sa propre école. Ça lui donnait envie de boire un autre verre et c'est d'ailleurs en joignant le geste à cette pensée sublime qu'il embraya sur la suite de la conversation. Le corps déjà un peu alcoolisé commençait à irriguer l'esprit mais si la vision devenait un peu plus poussive la pensée était toujours aussi clair. Il avala un nouveau godet du liquide ambrée et alluma une énième cigarette.

« Le directeur n'a pas du réfléchir plus loin que ça et je suis prêt à parier qu'il n'a pas beaucoup pensé avant de poser sa fantastique académie ici. »

Le ton très ironique était des plus palpable, il fallait être sot pour ainsi faire venir des hordes d'étudiants dans ce val cauchemardesque. Des baloths, des brigands et d'autres choses encore, les attendaient, sans doute. La mine du sorcier se faisait même plus sombre, il semblait réfléchir ou du moins se terrer, dans cette douce violence qui n'appartient qu'au guerrier. Sa figure était blanche et ses traits tirés, visiblement l'alcool lui montait et quelques gouttes de sueur perlaient. Son épaule le démangeait comme à chaque fois et pour toute réponse à ce besoin physique, il avala un verre et à nouveau le remplis.

Les mots de la jeune femme agirent différement, comme un électrochoc, le mage fut littéralement ramené à la réalité et ses yeux semblèrent retrouver un certain intérêt pour l'éveil et la discussion. Il resta un moment interdit et se fendit d'un sourire qui n'avait rien de comique avant de lui répondre.

« Vous savez je penses que des Dimitri il y en a quelques milliers par delà le monde. Enfin je dis ça moi vous savez je ne dis rien. »


Il hésitait, vraiment. Il n'y avait aucun moyen de savoir si cette rumeur était fondé, il n'y avait aucun moyen de connaître les véritables pensées d'une troupe disparate disparue en fumée. De ces Dimitri il y en avait un, qui était bien caché derrière d'autres âmes. Devait il en parler ? Devait il raconter tout ce qu'il avait vu, lu ou su par le passé. Il grogna donc alors, alluma à nouveau ces brindilles durcies qui servent de poison autant que de médecine. Le panache de fumée semblait plus véloce que ses mots d'habitude si sûrs. Son regard était vide et ses doigts agrippaient fermement le verre de cristal.

« J'ai traqué Dimitri mais je n'ai jamais su, ce qu'il était vraiment, magicien ou voleur. Si il était un seul ou bien même plusieurs. J'ai failli le tuer ou bien je n'ai pas pu. Ma mémoire est confuse, étroite, saccagée, par de trop grands espoirs à jamais oubliés.
Il y a bien longtemps j'ai été sur sa piste, mais il m'a échappé et depuis il résiste, au chasseur que je suis et qui est épuisé, du chemin parcouru, des courses effrénées.
Je ne sais qui il est je ne saurai poursuivre. Avez vous des infos que vous voulez me dire ? »

_________________
"Pour un mage rien n'est impossible, la plus grande difficulté est de savoir si l'on est prêt à en payer le prix."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid Koothran
Admin
avatar

Age : 32
Messages : 346

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Guerrier

MessageSujet: Re: Remise en condition.    Lun 26 Juin - 1:21

Dimitri. Un nom qui se diluait de bouche en bouche, d'oreille en oreille pour ne plus être que la rumeur d'un secret, soufflée quelque part dans les entrailles d'une ville invisible. Un nom qui avait semé Prague et son visage nocturne dans un chaos silencieux.
Prague et ses chasseurs de reliques. Ses contrebandiers.
Peut-être que ça commençait à lui revenir, finalement, ce son perdu dans les relents d'alcool d'une énième taverne. Peut-être pas.

A entendre Sylvan, Dimitri n'était guère plus que son nom : un fantôme. Le genre esprit frappeur, fallait croire.

Elle ne savait pas ce qu'elle avait fait pour se le mettre à dos, lui ou un autre. Des conneries, elle en avait une liste longue comme la jambe, mais jouer au plus malin avec un réseau criminel, ça, elle s'en souvenait pas.

« Un des gars que j'ai affronté a eu ce nom à la bouche, juste avant de se faire flinguer par son pote. Il a pas eu le temps de dire grand chose de plus... »

A part que sa tête était mise à prix, mais ça, ça ne concernait qu'elle. Pour le moment.

Ingrid délaissa son verre pour marcher un peu, se plantant un instant devant la fenêtre, les yeux croisant l'ondulation verte du parc. Depuis quand les buissons étaient taillés ?

« Je suppose que ça fait toujours une piste à suivre. Pour que ça se suive quelque part... »

Ramenant ses bras en arrière pour s'étirer, elle revint vers la table et s'y assit de nouveau. Le cristal froid à ses lèvres, elle prit le temps d'une lampée agréable. Y avait pas à dire, les nains avaient un sacré talent.
Elle reposa son verre en lâchant distraitement :

« L'est bon, votre truc. »

_________________
Carpe Diem (avec du café).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remise en condition.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Remise en condition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remise en vente des maisons abandonnees
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Sortie du Squad de météo (PV tous ceux qui veulent à condition qu'il soient du Grand Arbre)
» Premier entraînement et remise à niveau. [PV : Nuage de Nuit et Nuage de Lune]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maegisteria :: L'internat :: Troisième étage-
Sauter vers: